Financement post-Covid : Andry Rajoelina à Abidjan

21 chefs d’Etat africains seront présents dans la capitale ivoirienne pour participer au Sommet IDA20.

 

« Reconstruire en mieux après la crise : Vers un avenir Vert, Résilient et Inclusif ». Tel est le thème de la rencontre de la 20ème Reconstitution de l’Association Internationale du Développement (IDA20). Sur invitation du président ivoirien Alassane Ouattara, le président Andry Rajoelina va quitter la Grande Ile ce jour pour mettre le cap sur la Côte d’Ivoire où il assistera demain à cette réunion de haut niveau. 21 chefs d’Etat africains au total, ont confirmé leur présence pour ce sommet d’Abidjan. Il s’agit des présidents du Niger, Burkina Faso, Sénégal, Bénin, Togo, Ghana, Libéria, Nigéria, Cameroun, Mauritanie, Guinée, RDC, Rwanda, Soudan, Tanzanie, Angola, Éthiopie, Kenya, Mozambique, Ouganda, et Madagascar. Cette rencontre fait suite à l’appel des dirigeants africains qui ont participé au Sommet sur le financement de l’Afrique qui s’est déroulé à Paris, durant lequel les chefs d’Etat africains ont demandé un soutien accru pour le continent africain pour une meilleure reconstruction après la crise post-Covid-19. Cette rencontre en Côte d’Ivoire constituera une occasion pour les présidents africains d’établir un partage d’informations sur les impacts de la pandémie de la Covid-19 dans leur pays respectif, mais aussi pour un échange d’expériences sur la gestion et l’utilisation des ressources de l’IDA. Quatre thèmes, à savoir le capital humain, l’emploi, le secteur privé et les actions entreprises par l’IDA dans le cadre de la promotion du développement, vont être évoqués à Abidjan à partir de demain. D’après les informations, des donateurs de l’IDA et des représentants des organisations régionales seront également présents en Côte d’Ivoire en tant qu’observateurs. Une délégation de la Banque mondiale dirigée par le Directeur général des Opérations, Axel Van Trotsenburg se rendra aussi sur place.

21 projets. Une résolution sera prise à l’issue de ce sommet régional en vue d’une solide reprise économique de l’Afrique après la crise sanitaire. La Banque mondiale, à travers le financement IDA, a toujours été présente aux côtés de Madagascar pour appuyer les secteurs de la santé, l’éducation, la protection sociale, le tourisme, l’agrobusiness et l’économie digitale. L’enveloppe des engagements de financement IDA au bénéfice de Madagascar s’est élevée à près de 2 milliards de dollars sur la période 2016 – 2021. Ce financement a été utilisé dans la mise en œuvre de 21 projets. A titre d’exemple, dans le secteur de l’éducation, le financement IDA a apporté son appui pour la construction de salles de classe dans le cadre du projet d’Appui d’Urgence à l’Éducation pour Tous (PAUET) et pour l’octroi de transferts monétaires aux ménages pauvres afin d’accroître le taux de scolarisation. En outre, le projet FIAVOTA qui est un programme de transferts monétaires et d’interventions en nutrition et santé, financé sur les ressources IDA, a permis de renforcer la résilience des ménages affectés par la sécheresse dans le Sud et d’améliorer leur bien-être. Grâce aux financements concédés par la Banque mondiale à travers l’IDA, Madagascar pourra assurer l’avancement et la concrétisation des projets de développement prévus par le Plan Emergence Madagascar (PEM) qui repose sur des piliers sociaux, économiques et environnementaux, avec la bonne gouvernance comme thème transversal.

Davis R

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

2 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Ragasy. Songer n’est pas interdit !!

  2. J’espère que notre chef ne rate pas l’occasion de parler à ses confrères Africains concernant notre boisson préventif miracle amélioré contre le covid19 pendant leur rencontre. C’est une grande opportunité, mieux qu’une visioconférence devant une bouteille de cvo++++.
    .
    S’il est bien conseillé par les DirCom , les DirCab , les Dir Marketing et les Dir Commerciales, Madagascar doit proposer notre boisson miracle national comme apéritif officiel pendant cette rencontre.
    .
    Les bénéfices sur la vente de cvo+++ suffisent à financer les 22 velirano manarapenitra, plus besoin de la banque mondiale,
    Vive la solidarité Africaine.

Poster un commentaire