Déclaration d’Abidjan : Pour un soutien accru au continent

Les questions liées à la sécurité, à la fragilité et à la paix devraient être considérées comme des préalables à une relance économique durable.

Suite à la réunion des Chefs d’État et de gouvernement de l’Angola, du Bénin, du Burkina Faso, du Cameroun, de la Côte d’Ivoire, de l’Ethiopie, du Ghana, de la Guinée, de la Guinée Bissau, du Kenya, du Liberia, de Madagascar, de la Mauritanie, du Mozambique, du Niger, du Nigeria, de l’Ouganda, de la République Démocratique du Congo, du Rwanda, du Sénégal, du Soudan, de la Tanzanie et du Togo pour soutenir une vingtième reconstitution ambitieuse des ressources de l’Association Internationale de Développement (IDA 20), une déclaration a été faite le 15 juillet dernier.

Priorités. Évolutions économiques et sociales récentes et défis liés à la relance suite à la pandémie de Covid-19, et ses impacts économiques, sanitaires et humanitaires, s’ajoutent à la crise sécuritaire subie par plusieurs pays d’Afrique Sub-Saharienne, son risque d’expansion et la nécessité pour les États d’y consacrer des ressources importantes souvent au détriment d’autres dépenses de développement. Priorités seront ainsi données pour une meilleure reprise en Afrique, nous ciblons nos actions sur trois thématiques majeures, à savoir l’amélioration du capital humain, la création d’emplois par des politiques de développement du secteur privé, et la relance économique.

100 milliards de dollars. Pour ce faire, « Nous réitérons notre appel lancé lors du Sommet sur le financement de l’Afrique à Paris du 18 mai 2021, pour un soutien accru au continent en vue de mieux se reconstruire après la crise découlant de la pandémie de Covid-19. Exhortons les donateurs de l’IDA à soutenir une reconstitution ambitieuse et importante des ressources de l’IDA 20 pour une mobilisation d’au moins 100 milliards de dollars US d’ici la fin de l’année 2021, afin d’atteindre les objectifs énoncés dans la présente déclaration. Travaillons à améliorer significativement notre capacité d’absorption des ressources pour une exécution diligente des projets et programmes. Nous nous engageons à poursuivre les efforts de mobilisation des recettes fiscales, et à utiliser de façon transparente et efficiente les ressources mobilisées, tout en renforçant la gouvernance ».

Recueillis par Dominique R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire