Sécurité présidentielle : Des généraux fouillés

Le président Andry Rajoelina, chef suprême des Forces armées, a fait le déplacement à Antsirabe hier pour assister à la cérémonie Fandresena 2021 qui marque la sortie officielle de la 42ème promotion de l’Académie militaire baptisée Général de Corps d’Armée Ismaël Mounibou. Il s’agit de la première sortie en public du chef de l’Etat après l’interpellation d’un groupe d’individus soupçonnés d’avoir fomenté un attentat contre sa personne. Une cérémonie qui s’est déroulée sous très haute sécurité. En effet, face aux menaces, des dispositifs de sécurité particulière ont été pris lors de cet évènement. Une forte équipe de la direction de la sécurité présidentielle a fait le déplacement dans la ville d’Eaux. Les hélicoptères de l’Armée ont même été mobilisés pour superviser les déplacements du président de la République depuis son arrivée à l’aéroport jusqu’à l’enceinte de l’ACMIL. Tous les invités sans exception, y compris les officiers généraux, ont subi des fouilles minutieuses. La garde présidentielle était sur le qui-vive. Vérification stricte par un élément de la DST, des armes des élèves officiers de la 44ème promotion qui ont effectué une démonstration des techniques de riposte contre les attaques des dahalo. Même protocole pour les élèves officiers qui ont participé au défilé militaire. Après ce projet d’attentat déjoué, l’on constate que les responsables ont décidé de renforcer la sécurité d’Andry Rajoelina. A noter qu’après cette cérémonie à l’ACMIL, le numéro Un d’Iavoloha a tout de suite repris le vol pour rentrer à Antananarivo.

Davis R

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

3 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Un homme averti en vaut deux ! Selon la rhétorique. Et on n’est jamais suffisamment prudent face à des barbouzes qu’on peut qualifier de nouveau variant en matière de crime à Mada.
    Des mercenaires peuvent en cacher d’autres ; c’est bien connu.
    A lire leur bilan sur les réseaux sociaux en matière de déstabilisation et en massacres de présidents dans de nombreux pays d’Afrique ; il y a de quoi avoir froid dans le dos et être saisi d’effroi.
    Et dire que leurs soutiens aux bras longs existent et leur dispensent des formations. C’est la transpiration de l’expression : nos intérêts valent tout.
    A chacun, de bien desiller les yeux.
    L’opération d’attentat mort-née de Mada est un affront contre toutes les âmes bien nées et sensées de ce pays. Quelque soient les obédiences,
    Les tendances et autres divergences.
    Si tant est que la fierté et l’humanisme malagasy en fussent le catalyseur.

  2. Tsy mahatoky saka intsony i Prezida fa trondro ny laoka ,ary ny loza saka avy any ivelany mihintsy no tonga hanafika fa toa hoe matsiro hono ny trondro gasy .

  3. On appelle ce genre d’attitude celle des « kanosa lahy » …

Poster un commentaire