Herimanana Razafimahefa : « À mi-mandat, le président fait l’objet de crocs-en-jambe »

Du haut de sa tribune, le président du Sénat tire la « sonnette d’alarme ». (Photo Nary Ravonjy)

La session extraordinaire du Parlement a débuté, hier. Concernant la Chambre haute, elle a commencé à 15h. Comme il fallait s’y attendre, lors de son discours d’ouverture, le président du Sénat Herimanana Razafimahefa a touché mot de la tentative d’assassinat portée à l’encontre du président de la République et d’autres personnalités de l’Etat. « Un problème qu’il ne faudrait pas négliger. Si quelque chose arrive au président de la République, cela aura un impact sur les 26 millions de Malgaches. Ce qui n’est pas bon pour nous. À mi-mandat, le président de la République fait l’objet de crocs-en-jambe. Il faudrait laisser de côté les actes de terrorisme ».Toujours à propos de la tentative d’assassinat du président de la République, le numéro UN du Sénat a déclaré que l’on saurait un peu plus sur les autres personnalités qui ont été dans le collimateur de ces personnes malintentionnées. Et de continuer « que Dieu vous bénisse ! Le Sénat reste toujours à vos côtés ».

Concrétisation des « velirano ». Il n’a pas manqué également de retracer les travaux réalisés par la Chambre haute, et ce en moins de sept mois. « 19 projets de loi ont été adoptés », a-t-il souligné. Il s’agit, entre autres, du pôle anti-corruption, de l’industrialisation, de l’énergie et du fonds malagasy souverain et stratégique.  En marge de cette cérémonie, à la question des journalistes sur le financement octroyé par la Banque mondiale à hauteur de 490 millions de dollars,  le président du Sénat a fait remarquer que « cela va servir au développement économique du pays, notamment la construction de routes, l’énergie et l’industrialisation. Tout ceci rentre dans le cadre de la concrétisation des « velirano » du président de la République ». À lui de conclure que « nous n’allons pas faire marche arrière pour le salut de la nation. Face à la situation que traverse le pays actuellement, nous devons faire preuve de solidarité ».

Dominique R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire