Société civile : Pour un État et des PTF ouverts au dialogue

La Société civile est prête à coordonner ses efforts avec le gouvernement, les élus, le secteur privé et les PTF.

L’atelier national de validation et d’opérationnalisation du cadre intégré de mise en œuvre et de suivi des Objectifs de Développement Durable (ODD) par la Société civile à Madagascar s’est tenu hier au Novotel Alarobia. Lors de son intervention, la représentante de la société civile, Elisa Razafiniarivo, a déclaré que « la route est longue mais nous sommes optimistes ». Une phrase qui en dit long. Et de continuer que « nous nous engageons à coordonner nos efforts avec vous les partenaires ici présents (gouvernement, élus, secteur privé et PTF) pour des actions spécifiques pour la révision/élaboration des stratégies ou politiques de protection/promotion des droits – pour l’orientation des appuis (financiers et autres) vers les personnes vulnérables – ou pour la collecte des données statistiques par secteur et en lien avec ces ODD afin d’attirer l’attention des dirigeants et d’autres intervenants. La Société civile est devenue proactive, de plus en plus organisée et dynamique à travers la formation des alliances dans des secteurs clés et d’un grand mouvement bien soudé tout en respectant la richesse dans la diversité. Notre souhait est d’avoir un État et des Partenaires Techniques et Financiers ouverts aux dialogues et aux partenariats avec la Société civile. Le défi principal, comment assurer convenablement notre rôle de suivi sans informations ? Comment allons-nous, ensemble, pouvoir coordonner nos efforts dans l’atteinte des ODD si les informations ne sont pas accessibles et partagées ? Si nous voulons vraiment avancer, un plaidoyer que nous menons est un début de réponses claires à cela et voter la loi sur l’accès à l’information publique cette année »?

Recueillis par Dominique R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire