Parti AVI : « Nous n’hésiterons pas à critiquer » selon Norbert Ratsirahonana

Le parti « Asa Vita no Ifampitsarana » va-t-il encore soutenir Andry Rajoelina en 2023 ? Actuellement, le parti reste toujours un supporteur du régime actuel. Mais pour la prochaine échéance présidentielle, cette formation dirigée par Norbert Lala Ratsirahonana pose encore le doute sur cette question. « Nous allons encore réfléchir à quel candidat nous irons affirmer notre soutien pour la prochaine élection présidentielle », a lâché l’ancien chef d’Etat, en marge de la conférence régionale du parti, vendredi dernier, à Ambositra. Le parti, qui n’a plus participé à une élection présidentielle après celle de 2007, va « élaborer un projet de société » qu’il va ensuite « présenter aux candidats » en 2023. Il est certain alors que le parti n’aura pas son propre challenger mais « va soutenir un (autre) candidat » selon toujours Norbert Lala Ratsirahonana.

Soutien indéfectible. Jusqu’à présent, l’AVI n’a pas encore affirmé si « son » candidat sera Andry Rajoelina ou une autre personnalité politique. Pourtant, le parti AVI n’a pas encore quitté la barque de l’équipe présidentielle. Il est encore dedans et ses dirigeants apparaissent en public aux côtés des partisans du régime. Lors de la déclaration commune de la plateforme IRD, au lendemain de la publication du projet d’attentat qui a visé le président de la République, Norbert Lala Ratsirahonana s’est trouvé en première ligne pour manifester le « soutien indéfectible de la plateforme envers Andry Rajoelina ». Le grand manitou de l’AVI est aussi venu à Ivato, en septembre dernier, pour accueillir le président de la République après son voyage en Europe et aux Etats-Unis. Le parti AVI figure toujours dans le camp présidentiel.

Mise en garde. Mais pendant sa conférence à Ambositra, le parti n’a pas caché sa frustration. « L’AVI est le seul parti de la plateforme IRD qui n’a jamais eu un poste au sein du gouvernement », a rappelé son président national. Et, « nous n’hésiterons pas à soulever en public les choses qui ne marchent pas dans le pays », a toujours affirmé Norbert Lala Ratsirahonana. Surtout si des cas se révèlent à l’encontre des idéaux que le parti a défendus depuis sa création en 1997. Notamment « la bonne gouvernance, la démocratie, l’Etat de droit et le développement équilibré ». Le parti a aussi mis en garde contre la culture de l’impunité. « Tous les responsables étatiques devront être tous traduits devant la justice si des cas de violations des textes en vigueur se présentent », a avancé l’ancien magistrat. L’AVI peut être alors critique envers le régime, insinue son fondateur. En tout cas, « au moment voulu, nous allons faire une évaluation de ce régime », a soutenu Ratsirahonana.

Après une visite à Ambositra, le parti Asa Vita no Ifampitsarana sera dans la capitale de Boeny pour tenir une autre conférence régionale.

Rija R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire