WWF, 50 ans De nouveaux objectifs pour les années à venir



Jacaranda
Le gâteau d’anniversaire, symbolisant les 50 ans de WWF mis au service de la nature et des communautés de Madagascar.
Le gâteau d’anniversaire, symbolisant les 50 ans de WWF mis au service de la nature et des communautés de Madagascar.

Depuis le premier projet de protection des aye-aye à Nosy Mangabe mené par WWF en 1963, du chemin a été parcouru.

Initiateur de ce projet et des 500 autres qui ont suivi, WWF célèbre cette année ses 50 ans de présence à Madagascar. Evénement fêté sur les hauteurs d’Anatirova, hier. Le Rova de Manjakamiadana a ainsi abrité la cérémonie de célébration de ces 50 ans de présence à Madagascar. « Désormais, nous nous concentrons sur une vaste gamme de différents projets de sauvegarde de la biodiversité de Madagascar », a déclaré à cette occasion Rick Hughes, représentant régional de WWF Madagascar et de l’Océan Indien occidental. Il s’agit, notamment de projets entrant dans le cadre de la promotion des énergies renouvelables et alternatives, de la mobilisation des pêcheurs pour protéger les habitats marins, de la protection des espèces menacées et de l’adaptation au changement climatique. « L’Etat est le plus grand allié dans la protection de la biodiversité », note, pour sa part, Gérard Rambeloarisoa, directeur de la conservation au sein de WWF Madagascar et de l’Océan Indien Occidental. Une manière de dire que parallèlement aux organismes œuvrant dans la conservation du patrimoine naturel du pays, l’Etat a également un grand rôle à jouer pour que les efforts déployés puissent porter ses – meilleurs – fruits. La cérémonie d’hier a également été l’occasion pour WWF Madagascar de témoigner de sa reconnaissance envers l’une de ses meilleurs et fidèles collaborateurs, en la personne de Nanie Ratsifandrihamanana. Elle occupe actuellement le poste de « design and impact advisor » au sein de WWF International.

 

Hanitra R.

Share This Post