Evacuation d’eaux usées : Les canaux d’évacuation bouchés par des ordures



Jacaranda

PollutionDans la ville d’Antananarivo, averse et pluie riment avec montée des eaux. Les canalisations sont bouchées, et personne ne semble s’y préoccuper.

Depuis quelques jours, Dame pluie a fait honneur de sa présence dans la ville d’Antananarivo. Si les Tananariviens ne le voient que d’un bon œil, ceux qui cultivent le riz et autres légumes et fruits en sont plutôt satisfaits, vu le peu de pluviométrie de ces dernières semaines à côté de la chaleur étouffante au quotidien. Mais si la pluie rafraîchit un peu dans une chaleur ambiante qui fait suffoquer, elle apporte également beaucoup de dégâts dans les rues et les quartiers. Et pour cause, les canalisations de la ville d’Antananarivo sont presque bouchées. Et il n’y a pas à chercher loin pour trouver la cause : les Malgaches semblent trouver normal de jeter des détritus, des sachets en plastique et des écorces par terre, comme si la ville était un bac à ordures géant.

Canaux encombrés. Il faut aller dans les marchés, ou attendre tard le soir après le grand marché du jeudi à Mahamasina pour s’en rendre compte. Chaque canal d’évacuation d’eau est rempli d’ordures. C’est presque une manie, dès qu’il y a une évacuation, les usagers l’utilisent pour jeter leurs détritus. Et la période faste en fruits en tout genre n’arrange rien. « J’ai longtemps été vendeuse à Anosibe, et je l’ai remarqué, tout le monde jette tout dans les canaux d’évacuation. Normal si après, les canaux sont obstrués » raconte une Soa, une ancienne vendeuse. Et impossible de faire entendre à ces petites gens du marché combien il est important de préserver ces canaux d’évacuation, qui servent à quelque chose. L’absence totale d’éducation civique et le peu de respect pour autrui ne leur permettent pas de s’abstenir de jeter n’importe quoi dans ces bouches d’évacuation. A Mahamasina, même si les balayeurs de rue s’attellent chaque jour à ramasser les ordures et à désengorger du mieux qu’ils peuvent ces canaux, les usagers se sentent obligés de les encombrer dès qu’ils ont l’occasion.

Bas quartiers. Les conséquences peuvent pourtant être dramatiques. Certes, les pluies de ces derniers jours n’ont heureusement pas eu d’effets sur la montée des eaux en général, mais les eaux qui ruissellent et qui montent dès que la pluie tombe reflètent déjà la mauvaise canalisation de la ville. Et ce sont les habitants des bas quartiers de la capitale qui en sont les premières victimes. Car il n’est pas rare que dans ces quartiers, les habitants doivent emprunter une petite barque pour circuler.

Anjara Rasoanaivo

Share This Post