Insalubrité – temps de fêtes : Une hausse de 38 % des ordures selon la CUA

Des ordures gênant la circulation à Manarintsoa Isotry.
Des ordures gênant la circulation à Manarintsoa Isotry.

Des déchets partout à Tana. Un vrai dérangement pour la circulation, une source de maladies pour les habitants.

En temps normal, les ordures ramassées par les camions de la CUA seraient de 700 à 900 tonnes par jour, confie la CUA. Mais actuellement, (surtout pendant ces temps de fêtes) elles dépassent les 1 200 tonnes par jour, soit une hausse approximative de 38 %. Et comme toujours, les déchets laissés par les commerçants sont ceux qui se trouvent au premier plan, d’après les informations recueillies. « 50 % des déchets sont laissés par les commerçants », précise-t-on. Ces ordures sont devenues omniprésentes, presque à chaque coin de rue, gênant parfois la circulation, comme celles de Manjakaray, d’Andravoahangy, Petite-vitesse,… Et si l’on en fait un petit concours de hauteur, c’est sûr et certain que celles d’Andrefan’Ambohijanahary arrivera à battre la hauteur de la  clôture en briques d’à coté. C’est pour dire à quel point les ordures sont trop embarrassantes. En plus, faut-il oublier qu’elles peuvent provoquer des épidémies, entre autres, la peste, la conjonctivite, le choléra,… rien que par les mauvaises odeurs qu’elles dégagent? En fait, vu les tonnes d’ordures par-ci par-là, il semble que la CUA est sur le point de faire une mission impossible, comme l’a affirmé d’ailleurs d’autres médias.

60 000 000 d’Ariary. En tout cas, la CUA avoue le grand manque de budget pour financer ses actions, surtout celles qui sont liées à l’enlèvement de ces milliers de tonnes de déchets. Du coup, ce manque de carburant est toujours évoqué. On sait actuellement que celle-ci loue une vingtaine de camions pour les ramassages d’ordures. Donc, il faudrait, selon les précisions, avoir plus de 2 500L de gasoil par jour pour les faire bouger. « Pourtant, ce sont encore des camions pas opérationnels à 100 % », a-t-on confié. Or, pour les plus de 450 bacs à ordures par jour à ramasser dans tout Tana, il en faudrait une quarantaine. Néanmoins, l’on vient d’apprendre hier, que la Commune urbaine d’Antananarivo vient d’obtenir un appui financier de la part de la Région Analamanga. Une aide estimée à soixante millions d’Ariary, pour financer le ramassage d’ordures. Mais aussi, l’on a appris que durant les temps de fêtes, la CUA rassure la population de prendre des mesures spéciales afin d’éviter les débordements d’ordures comme maintenant.

Arnaud R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication