Journée internationale de la Montagne : Une première participation de Madagascar

Le thème choisi contribue à sensibiliser l’opinion publique sur la façon dont les communautés des plaines et des Hauts-plateaux ne participent pas à la dégradation des écosystèmes des montagnes.

Le thème choisi contribue à sensibiliser l’opinion publique sur la façon dont les communautés des plaines et des Hauts-plateaux ne participent pas à la dégradation des écosystèmes des montagnes.

Madagascar a participé à la célébration de la JIM d’hier. Une grande première pour le pays.

La Journée Internationale de la Montagne (JIM) a été célébrée hier, une journée désignée par l’Assemblée Générale des Nations unies depuis 2003. Par le biais du ministère de l’Environnement et des Forêts (MEF), Madagascar a pu y participer. En fait, le gouvernement malgache est devenu membre du Partenariat de la Montagne et du Partenariat pour la Montagne d’Afrique le 3 juillet 2013 par l’intermédiaire dudit ministère. Ce qui a ainsi permis au pays à prendre part à cette célébration. Le thème de la célébration étant « Les Montagnes, clés d’un avenir durable ». Les montagnes jouent un rôle crucial pour  faire avancer le monde vers une croissance économique durable, surtout dans le contexte de l’éradication de la pauvreté. Ainsi pour le pays, les activités entreprises ont pour objectif de relancer à travers les médias et d’autres supports de communication la célébration de la JIM en la communiquant au grand public, de sensibiliser les institutions (publiques ou privées concernées) à travailler ensemble pour le développement durable des montagnes, et enfin de véhiculer des messages relatifs au thème choisi.

50 %. D’après Omer Beriziky, Chef du Gouvernement Malgache, à l’occasion de cette célébration, les montagnes sont cruciales pour la vie terrestre, surtout pour celle des Malgaches. Ceci car, « 50 % du territoire malgache sont montagneux et jouent un rôle de château d’eau pour l’eau potable et l’irrigation de la riziculture, principale activité économique du pays. Les forêts, lieu de concentration de la biodiversité malgache, se trouvent de plus en plus cantonnées dans les régions en altitude, sous la pression de l’agriculture itinérante sur brûlis, l’extension de la riziculture et les feux annuels de végétation. Les régions de montagne malgaches abritent des populations ayant su préserver leurs richesses et leurs valeurs culturelles ». Et il prouve ce qu’il dit : « Les montagnes fournissent l’essentiel de l’eau douce de la planète, renferme une variété étonnante de plantes et d’animaux, et abritent plus d’un habitant de la planète sur dix ». Or, selon les explications, la dégradation de l’environnement, les effets du changement climatique, l’exploitation  minière,… sont entre autres, de vraies menaces pouvant détériorer le tissu extraordinaire qui fait vivre les montagnes. Et pour le cas du pays, lutter contre tout cela demeure un combat de longue haleine, vu que bon nombre de Malgaches ne savent sûrement pas encore qu’une JIM existe.

Arnaud R.

Commentaires

commentaires

Share this post: