Antanimora : Visite de la ministre de la Population aux détenues femmes

La ministre Olga Ramaroson lors de son passage hier à Antanimora. (Photo Yvon Ram)
La ministre Olga Ramaroson lors de son passage hier à Antanimora. (Photo Yvon Ram)

Etre enfermée dans des conditions difficiles, parfois avec son enfant… en ces temps de fête de Noël, le moral essaie de tenir, même si le cœur n’y est forcément pas. En tout cas, hier, le sourire s’est redessiné sur les visages de ces femmes emprisonnées à Antanimora, à l’occasion du passage de la ministre de la Population et des Affaires sociales, Olga Ramaroson, sur les lieux. Avec comme cadeaux des vivres : huile, riz, sucre… Une petite parenthèse dans le quotidien de ces détenues qui traînent dans leurs bosses des histoires toutes aussi touchantes que malheureuses. Car si certaines ont dû donner naissance dans la prison même, n’offrant à leurs petits bouts de chou qu’un début déplorable dans les sentiers de la vie, d’autres ont dû emmener avec elles en prison leurs enfants. La petite communauté essaie alors de survivre comme elle peut, et cette petite bouffée d’air a été une occasion de s’évader un peu, à leur manière. La ministre de la Population et des Affaires sociales, accompagnée de son staff, a souligné l’aspect « réintégration » dans son discours. En rappelant qu’il est essentiel de se tourner vers le Tout-Puissant pour se reconstruire.

Anjara Rasoanaivo

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication