Antoetra-Zafimaniry : Transfert de gestion des forêts, un nouveau mandat de 10 ans pour les communautés locales de base…

Jacaranda
« Les parties prenantes à cette ritualisation ». (Photo Anastase)
« Les parties prenantes à cette ritualisation ». (Photo Anastase)

Une cérémonie de ritualisation pour le renouvellement  du transfert de gestion des forêts au profit des communautés locales de base (VOI), s’était déroulée tout dernièrement dans la commune rurale d’Antoetra-Zafimaniry, district d’Ambositra, région d’Amoron’i Mania.

Comme l’a souligné le directeur régional de l’environnement et des forêts, Rarivomanana Philibert, il s’agit là, d’une prolongation de 10 ans, du transfert de gestion des ressources naturelles des forêts qui a été octroyée aux VOI « Taratra ny ho avy » dans le fokontany d’Analamanana et du VOI « Mamilaza » du fokontany d’Anosizato, en 2006 dans la commune rurale d’Antoetra-Zafimaniry. Ce premier contrat de transfert qui a débuté en 2006 pour une durée de trois ans, s’est avéré concluant, après une mission d’évaluation, a affirmé Rarivomanana Philibert. Ceci concerne  plus de 3700 ha de forets humides compris dans le corridor forestier Fandriana-Vondrozo (COFAV) dont la restauration du paysage forestier a été confiée à la Conservation International (CI). Le directeur régional de l’environnement et des forêts, de préciser de surcroît que cette mission d’évaluation a été rendue  possible grâce au concours de Conservation International.

Culture de rapport. Le  directeur du COFAV, Razakajoelina Rejela Ernest Nomenjanahary, pour sa part, a recommandé aux VOI d’avoir une culture de rapport dans le but d’informer les autorités sur leurs activités. Aussi, ce responsable au sein de C I d’exhorter les membres du bureau des VOI  à sensibiliser tous ses paires  pour qu’ils puissent participer pleinement aux activités  du groupe, pour la préservation de ces forêts.

75%. A noter que cette cérémonie de ritualisation a vu la participation du chef de district et du représentant du maire d’Antoetra comme parties prenantes pour la réussite des objectifs. Selon les informations recueillies auprès des responsables des transferts de gestion auprès du Ministère de l’Environnement et des forêts, il ressort qu’actuellement plus de 75% des  premiers contrats de transferts de gestion des forêts à travers toute l’île, nécessitent une mission d’évaluation pour pouvoir bénéficier éventuellement d’une prolongation de mandat. Mais hélas, l’Etat ne dispose pas des moyens pour effectuer les évaluations, sans l’appui de ses partenaires, comme  Conservation International, WWF… pour n’illustrer que l’Amoron’i Mania.

CHAN-MOUIE  Jean  Anastase

Blueline Air Fiber

Share This Post