BNGRC : Tout est prêt !



Jacaranda
Selon la Météo, au moins trois cyclones de fortes intensités sur les 26 dans la liste passeront à Madagascar durant la saison.
Selon la Météo, au moins trois cyclones de fortes intensités sur les 26 dans la liste passeront à Madagascar durant la saison.

Les Malgaches sont maintenant fin prêts à affronter les trois à quatre cyclones qui risqueront de passer dans le pays durant cette saison, selon les responsables de la gestion des catastrophes naturelles.

Etant donné que nous sommes maintenant en pleine saison cyclonique, le Bureau National de Gestion des Risques et des Catastrophes (BNGRC) rassure avoir pris toutes les mesures nécessaires pour éviter que les désastres identiques à ceux après le passage de Haruna en février 2013 ne se reproduisent plus. « Tout est prêt », confie le Dr Raymond Randriatahina, Secrétaire Exécutif au sein dudit Bureau. En effet, le BNGRC vient de mettre en place un plan de contingence. C’est-à-dire, le partage des responsabilités pour tous ses membres dans tout le pays. Dans ce cas, tous les représentants de ce bureau de gestion des risques et des catastrophes naturelles viennent également de bénéficier d’une formation pour leur permettre d’être à la hauteur quand viendra le temps de le prouver. En effet, le Dr Raymond Randriatahina estime que le lourd bilan provoqué par le passage du cyclone Haruna dans la partie sud du pays a été causé par le manque de préparation de la population. « Pour bien apprendre à la population ce qu’il faut faire en cas de danger, nous venons juste de faire des exercices de simulation dans cette partie du pays », poursuit-il.  Ainsi à l’heure où l’on parle, les concernés ont déjà procédé au nettoyage de toutes les évacuations des eaux usées. En même temps, en cas d’alerte, ceux qui habitent les bas quartiers sont aussi conscients qu’ils doivent quitter les lieux aux moindres soucis.

Couleurs. Actuellement, vu que Bejisa est parti, les drapeaux dans les villages ayant reçu des avertissements ont pris la couleur bleue. Ce qui marque effectivement que l’alerte est levé. En effet, l’utilisation d’un code couleur est devenue l’une des techniques utilisées par le BNGRC pour informer les gens si le danger a été écarté ou pas. Si le drapeau vert est levé, cela signifie qu’un avertissement a été donné. Au jaune, les villages concernés sont menacés. Et quand la couleur rouge apparait, cela signifie que le danger est imminent. Dans ce cas, tout le monde doit rester chez eux.  En sommes, d’après le BNGRC, même les inondations peuvent être évitées si tout le monde prend à cœur ses responsabilités.

Arnaud R.

Share This Post