Peste : Le ministère de la Santé publique se veut être rassurant



Jacaranda
Le ministère de tutelle invite les médias à ne pas frustrer l’opinion publique.
Le ministère de tutelle invite les médias à ne pas frustrer l’opinion publique.

Face aux cas confirmés de peste et au nombre de décès liés à la peste, le ministère de la Santé publique veut rassurer la population en rappelant les gestes d’hygiène de base afin d’éviter de contracter la maladie.

Face à la recrudescence des cas confirmés de peste, le ministère de la Santé publique a publié un communiqué visant à rassurer la population quant à cette maladie. Ainsi, en septembre 2013, huit districts ont été particulièrement touchés par la peste. Il s’agit de Mandritsara, Soanierana Ivongo, Ikongo, Tsiroanomandidy, Ikalamavony, Moramanga, Andilamena, Manjakandriana. 319 personnes ont été suspectées d’avoir contracté la maladie, 79 d’entre elles en ont péri. Le ministère de la Santé publique ajoute que seul le district de Tsiroanomandidy compte encore des cas de peste, trois personnes y sont traitées. Il affirme alors que l’épidémie est totalement maîtrisée. Selon le ministère, le retard de l’arrivée de la personne infectée au centre de santé, entraînant le retard du traitement approprié, et la méconnaissance des procédures à prendre en cas de peste dans un périmètre constituent les raisons principales de cette épidémie.

Précautions. La peste est une maladie qui a existé depuis des millénaires. A Madagascar, la peste refait chaque année son apparition entre septembre et avril, faisant sur son passage des dizaines de morts. Cette maladie se transmet de rongeur en rongeur et atteint l’homme à travers les piqûres de puces. Ces cinq dernières années, 450 cas annuels ont été comptabilisés. 103 personnes en ont été tuées en 2012, elles étaient 192 en 2011. Le ministère de la Santé publique préconise alors de respecter quelques règles de base d’hygiène: en cas de toux, il faut masquer la bouche et le nez à l’aide d’un mouchoir, enlever les broussailles et tout ce qui peut attirer les rats et les rongeurs, bien nettoyer la maison afin d’éviter les puces, ne pas incendier les forêts et les plaines car cela pousse les rongeurs à trouver refuge dans les villages, et surtout piéger les rats vivants et les brûler vif dans des trous afin de tuer les puces infectées avant de les enterrer. Et si une personne est suspectée d’être infectée par la peste et montre certains symptômes tels que la fièvre, le mal de tête, elle a des ganglions, et tousse du sang, il faut au plus vite l’emmener dans un centre de santé et prévenir les autorités compétentes. A Madagascar, le traitement des malades de la peste est gratuit.

Anjara Rasoanaivo

Share This Post