Maîtres Fram : Les comptes bloqués ?



Jacaranda
La descente au ministère des Finances et du Budget n’a rien donné pour les Maîtres-Fram. (Photo d’archives)
La descente au ministère des Finances et du Budget n’a rien donné pour les Maîtres-Fram. (Photo d’archives)

Encore le grand flou dans l’affaire des enseignants Fram subventionnés. Ainsi, depuis jusqu’à aujourd’hui, ils ont décidé de manifester et ainsi de vérifier ce qui se cache derrière ce gel de leur salaire. 

Les revendications des subventions continuent pour les maîtres-Fram subventionnés car en effet, la plupart d’entre eux n’ont toujours pas eu droit à leur argent. Ces cas touchent en général ceux des CEG et Lycées. Ainsi, pour montrer leur détermination à aller jusqu’au bout, ils ont effectué une descente à la Direction du Trésor Antaninarenina, hier. Le but aurait été de voir de près où en est vraiment la situation avec le paiement de ces arriérés de subventions. Pourtant, à leur grande surprise, des responsables au sein de ce département leur aurait informé que leur compte a été bloqué, pour des raisons qui demeurent inconnues. Selon eux, ces derniers auraient affirmé que les intéressés devraient consulter le MEN pour des réponses satisfaisantes. Sans hésiter, ces maîtres Fram ont mis le cap vers le ministère en question. Pourtant, une fois encore, ils auraient eu à peu près la même réponse, leur indiquant que le compte en question est vraiment bloqué. Ce qui a effectivement fait le malheur des concernés, en se demandant ensuite ce qu’ils vont devenir. Selon les informations recueillies, le paiement de cette somme pour ces catégories de maîtres-Fram devrait être pris en charge par le MEN.

Cap vers l’Unicef. Etant totalement dans une situation de désolation, ces enseignants-Fram envisagent d’organiser une rencontre avec les partenaires techniques et financiers (PTF), ce jour. Autrement dit, ils vont mettre le cap vers l’Unicef Andraharo, vu que c’est cet organe onusien qui représente tous les PTF sur cette affaire. Le but est d’espérer d’amples réponses. Pourtant, faut-il rappeler que ces bailleurs de fonds ont déjà donné leur version à ce propos ? A titre de rappel, ils ont généralement affirmé que des vérifications sont à l’origine de ces retards, et que pour la majorité des cas, les payements sont déjà en cours. Devant cette affaire, si ces maîtres-Fram ne font pas particulièrement attention, la situation pourrait se jouer en leur défaveur.

Arnaud R.

Share This Post