Présidents des étudiants des 22 régions : Plate-forme de communication mise en place dans tout le pays



Jacaranda
Les Présidents des étudiants des 22 régions lors d’un point de presse hier à Ankatso.
Les Présidents des étudiants des 22 régions lors d’un point de presse hier à Ankatso.

Les étudiants des universités publiques dans tout Madagascar ont uni leurs forces pour lutter ensemble contre les irrégularités et injustices qui existent dans leur milieu.

Après les drames qui se sont récemment produits à Mahajanga et à Toamasina, tous les étudiants de toutes les universités publiques de Madagascar, représentés par leurs présidents dans les 22 régions, viennent de prendre une mesure spéciale afin de pouvoir toujours être au courant de tout ce qui se passe dans l’une de toutes les universités publiques du pays.  Ainsi, une plate-forme de communication représentant les étudiants de toutes ces régions du pays vient d’être mise en place. D’après les informations recueillies, celle-ci leur permettra de rester en communication directe quand il sera jugé nécessaire de le faire dans les situations difficiles. «Cette mesure a été prise afin que tous les étudiants dans tous les établissements pédagogiques supérieurs du pays puissent suivre de près ce qui se passe réellement ne serait-ce que dans l’une des universités publiques du pays. Autrement dit, toutes les vraies informations nous concernant seront vite communiquées à tous nos amis dans le pays, en entier. Ce, en vue de fournir de réponses rapides en cas de nécessité», rassure Tsilavina Rasolonandrasana, porte-parole des présidents des étudiants des 22 régions du pays, hier à Ankatso, lors d’un point de presse.

Condamner. A travers un communiqué, les présidents des 22 régions ont témoigné de leurs condoléances aux familles des victimes des troubles qui se sont récemment produits à Mahajanga. Une occasion également pour eux de témoigner leur solidarité avec tous leurs semblables dans toutes les universités publiques malgaches. Dans ce sens, ils ont condamné la façon de faire des forces de l’ordre d’avoir recouru à l’utilisation d’armes contre des étudiants nullement armés, ainsi que l’inexistence de la franchise universitaire au moment où elle devrait être appliquée. Ainsi, ils ont lancé un appel à l’endroit des autorités compétentes de bien vouloir mener des enquêtes approfondies sur l’affaire de Mahajanga pour éviter que cela n’engendre d’autres problèmes.

Arnaud R.

Share This Post