PAM : VCT pour les sinistrés des inondations à Mahajanga



Jacaranda
Le déchargement des vivres à leur arrivée à Mahajanga.
Le déchargement des vivres à leur arrivée à Mahajanga.

Quelque 6500 personnes touchées par les inondations suite aux intempéries dernièrement à Mahajanga, bénéficieront d’une assistance alimentaire du PAM par le biais des activités de « vivres contre travail » (VCT).

Les bénéficiaires se verront distribuer par le PAM et l’association Boeny Miranga, 35 tonnes de vivres et ce, dès demain 25 janvier. Les travaux à effectuer concerneront le nettoyage et l’assainissement des fokontany touchés par les inondations et ciblent plus particulièrement les ménages vulnérables ou victimes de l’insécurité alimentaires. Chaque bénéficiaire recevra une ration familiale de riz et de légumineuses.

En marge de cette intervention, le PAM entreprend déjà un certain nombre d’actions de secours face aux catastrophes naturelles et travaille, pour ce faire, avec le BNGRC (du Bureau National de Gestion des Risques et Catastrophes) et plusieurs autres partenaires humanitaires.

Le pré-positionnement de stock de nourriture dans les zones à risque cyclonique et d’inondation en prévision de la saison cyclonique, en fait partie. Ce stock permettra, en cas d’intempéries, d’apporter une assistance immédiate aux communautés les plus affectées.

16 milliards d’ariary. Toujours dans le cadre de l’assistance alimentaire, le PAM poursuit, par ailleurs, son programme d’appui à l’éducation de base et fournit des repas scolaires dans les circonscriptions scolaires du Sud et dans les centres sociaux qui prennent en charge des orphelins et des enfants vulnérables. Il en est de même pour les activités de vivres/argent contre la création d’avoirs communautaires et l’appui nutritionnel aux malades de la tuberculose et aux femmes enceintes, allaitantes et enfants de moins de deux ans. Le PAM de signaler – selon l’évaluation des récoltes et de la sécurité alimentaire PAM/FAO – que 4 millions de personnes sont en situation d’insécurité alimentaire à Madagascar. Cet organisme estime alors ses besoins à 7 millions de dollars (soit environ 16 milliards d’ariary) pour porter assistance à 800 000 personnes à Madagascar pour la période de janvier à juin 2014. Ses ressources actuelles permettent au PAM de fournir une assistance à 400 000 individus concernés par l’insécurité alimentaire dans le pays.

Hanitra R.

Share This Post