Ordures : Le pont de Bekiraro sur le point d’être inaccessible !

Les ordures de Bekiraro ne laissant qu’une seule voie à la circulation automobile.
Les ordures de Bekiraro ne laissant qu’une seule voie à la circulation automobile.

La situation du pont de Bekiraro causée par les ordures fait maintenant l’objet de nombreuses réclamations des riverains. En effet, à l’heure actuelle, les tonnes d’ordures sur ce pont risquent de bloquer entièrement la circulation. Si à l’origine, ce pont comportait deux voies, actuellement, il n’en reste plus qu’une seule. Ce qui oblige donc les usagers à alterner leur passage. « Nous confirmons que le dernier enlèvement des  ordures sur ce lieu était avant les fêtes de fin d’année. Et depuis, plus rien, nous laissant ainsi dans une situation d’insalubrité intense », déplorent  les riverains. Ces ordures de Bekiraro sont tellement immenses que même le pont en question risquerait de s’effondrer à cause de la lourde charge qu’elle doit supporter tous les jours. Ce, car il ne faut pas oublier que cette infrastructure déjà assez vieille est également empruntée jour et nuit par les poids lourds. Tout ceci, à part les autres problèmes qui peuvent être engendrés par l’existence d’une telle insalubrité dans ces lieux. Faut-il rappeler que les ordures sont les principales sources de maladies, surtout avec la peste qui vient de faire rage dans d’autres régions de l’île ? Mais il n’y a pas qu’à cet endroit que ces ordures, plus précisément, ces montagnes d’ordures existent et causent des problèmes à la population. C’est à peu près comme l’a déjà annoncé d’autres médias, Antananarivo, la capitale de Madagascar est une ville abandonnée. Comme réponse, le SAMVA affirme être sur le point de faire tout son possible pour vider tous les bacs à ordures de Tana, mais ce, en suivant un plan préétabli, tout en affirmant que le problème financier est toujours de taille. Ainsi, cet article a été surtout fait dans le but d’interpeller les responsables face à la situation d’urgences provoquée par les ordures immenses partout. En somme, avec ce retour à l’ordre qui signifie en quelques sortes le retour des bailleurs de fonds, la plupart  attend aussi le retour à la propreté.

Arnaud R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication