Embellissement de la ville : La CUA persiste et signe



Jacaranda
Bientôt des arbres dans ces trous.
Bientôt des arbres dans ces trous.

La CUA met en œuvre depuis quelques mois un projet d’embellissement de la ville à travers la plantation d’arbres et l’aménagement des 3 lignes pilotes reliant Antanimena à Ankatso.

Si d’une part, les Tananariviens s’accordent à se dire que la ville mérite d’être embellie, d’autre part, la commune urbaine d’Antananarivo essaie de mettre en place des projets visant à améliorer la ville. En l’occurrence, à travers la plantation d’arbres, pour créer des espaces verts dans toute la ville, et à travers l’aménagement de 3 lignes de bus pilotes. Ce projet concerne quelques quartiers dans la capitale, dont Mahamasina, du côté de Gerb’Or et à côté de Gastronomie Pizza, à Ambatomitsangana Ankadifotsy et à Ankaditapaka où quelque soixantaine d’arbres, des frênes, réputés pour la rapidité de leur croissance, seront plantés pour purifier l’air, ces quartiers étant les plus pollués de Tanà. Pour cela, la CUA a déjà entamé les premières étapes du projet en creusant des trous de 1,5m de diamètre. Des trous qui, selon eux, ne devraient pas gêner le stationnement des véhicules. Du moins, en théorie, car dans la pratique, ces trous nouvellement créés suscitent déjà le tollé, non seulement des riverains qui imaginent les arbres et leurs feuillages tout autour des maisons, mais aussi des automobilistes qui doivent trouver un autre endroit pour stationner. D’ailleurs, à Ankadifotsy, Ambatomitsangana, le mauvais état de la rue entraîne des embouteillages monstres, tandis que juste en face, l’arrêt incertain des bus qui s’arrêtent au beau milieu de la chaussée, entraîne des embouteillages jusqu’à Andravoahangy. En soirée, cette rue est très utilisée par les camions, qui prennent une bonne moitié de la chaussée. Du coup, avec les trous d’un côté, la circulation est totalement obstruée.

Tous ces travaux entrent dans le cadre du projet mis en œuvre par la CUA avec l’appui technique et financier de la région Île-de-France, et en collaboration avec l’Institut des Métiers de la Ville. L’objectif étant d’offrir un environnement agréable et attrayant aux Tananariviens.

Anjara Rasoanaivo

Share This Post