Jirama : Coupure d’eau toute la journée hier !



Jacaranda
Même l’eau à la pompe publique subit cette coupure d’eau dans certains quartiers.
Même l’eau à la pompe publique subit cette coupure d’eau dans certains quartiers.

La coupure d’eau de la Jirama dans plusieurs quartiers de la capitale commence à attiser la colère des riverains. Hier, cette coupure d’eau a duré toute la journée.

Cela fait maintenant près d’un mois que l’eau de la Jirama est coupée dès le matin, pour ne revenir que dans l’après-midi. Des explications auprès de celle-ci avancent que cela est dû à une panne d’une des machines de la Jirama à Mandroseza, et qu’elle est déjà en pleine réparation de ladite machine. Mais puisque depuis, la Jirama n’a fait aucune déclaration officielle sur les raisons de cette coupure d’eau, ni même combien de temps cela va durer, les consommateurs ont du s’organiser pour subvenir à leurs propres besoins et pour faire des réserves d’eau. « C’est tout de même incroyable de la part de la Jirama, qui n’a même pas daigné prévenir et expliquer aux consommateurs cette histoire de coupure d’eau. On a cru que c’était passager, mais finalement, cela dure vraiment depuis trop de temps », s’insurge alors une mère de famille. « Nous avons du acheter des grandes jerricanes pour réserver assez d’eau pour utiliser dans la journée, que ce soit pour la cuisine, les toilettes ou encore la vaisselle et le linge », raconte-t-elle. Des cuves et des jerricanes qui coûtent tout de même cher, car du côté d’Ambalavao, ces prix varient entre 35 000 Ar à 55 000 Ar pour des contenants qui correspondent à 4 ou 5 seaux d’eau, soit une consommation quotidienne pour des ménages moyens à Tanà. Et ce problème de coupure d’eau ne concerne pas seulement les abonnés de la Jirama, ceux qui doivent puiser de l’eau auprès des pompes publiques doivent également s’organiser : « l’eau est coupée le matin, et une grande partie de l’après-midi. Elle coule un peu entre 15h et 17, et encore !!!! alors on en profite pour prendre le maximum d’eau. Du coup, on est obligé de réserver de l’eau dans des barriques ou des seaux d’eau pour nos consommations de la journée et du lendemain », explique une lavandière qui habite du côté d’Itaosy.

Préjudices. La coupure de l’eau est donc un problème qui pénalise plusieurs quartiers de la capitale. Hier, la coupure a duré toute la journée à Ampefiloha. Elle a commencé à tomber en goutte dès 7h le matin, et n’est pas revenue en début de soirée. « Cela entraîne trop de préjudices. En plus, nous n’avons pas été prévenus, ce qui fait que tout reste sale à la maison, et on ne sait même plus où puiser de l’eau », explique un père de famille. « Déjà qu’il y a quelques jours, l’électricité aussi a été coupée durant toute la soirée et n’est revenue que vers minuit, ou même plus », ajoute-t-il. Les consommateurs regrettent que la Jirama ne prenne même pas le temps d’informer, au moins, sinon de prévenir, ces problèmes de coupure d’eau et/ou d’électricité. Car une coupure d’électricité d’une journée entière nécessite une réorganisation de la maisonnée. De quoi attiser la colère des abonnés de la Jirama !

Anjara Rasoanaivo

Share This Post