Nouveaux logements universitaires : Les associations d’étudiants demandent leur attribution



Jacaranda
Le nouveau bâtiment d’Ankatso II reste désespérément désert depuis l’achèvement de sa construction il y a deux ans. Photo d’archives.
Le nouveau bâtiment d’Ankatso II reste désespérément désert depuis l’achèvement de sa construction il y a deux ans. Photo d’archives.

Les nouveaux logements universitaires à Ankatso présentent déjà quelques signes de dégradation, alors qu’ils n’ont encore accueilli aucun étudiant depuis l’achèvement de leur construction.

Les travaux de construction des logements neufs destinés aux étudiants de l’Université d’Antananarivo, ont déjà été achevés depuis deux ans, mais aucune attribution de ces logements aux étudiants n’a encore eu lieu jusqu’à aujourd’hui. L’équipement des chambres qui n’a pu encore être réalisé, est le motif avancé pour expliquer cette longue attente. A l’approche de la prochaine rentrée universitaire, rien ne bouge. Les associations pédagogiques d’étudiants ont réagi face à cette situation et réclament l’attribution de ces logements universitaires aux étudiants à la prochaine rentrée universitaire. Sinon avant. « Il est temps que les étudiants bénéficient enfin de ces infrastructures car dans l’état actuel des choses, celles-ci risquent de se dégrader ou d’être vandalisées », affirment-ils.

Corruption. Les nouvelles infrastructures construites sous la période de transition, étaient destinées à soulager les conditions de vie des étudiants à l’université dont les parents ne vivent pas dans l’agglomération d’Antanarivo. L’autorité chargée de leur attribution a déjà enregistré plusieurs milliers de demandes émanant des étudiants, alors que les places disponibles pour le bâtiment à Ankatso II se chiffrent à moins d’un millier. Le retard accusé dans l’attribution de ces logements augmente le risque de corruption, affirment les étudiants, lesquels estiment, par ailleurs avoir, par le biais des associations, leur mot à dire dans la répartition des logements.

C’est certain, les infrastructures nouvellement construites ne suffiront pas pour abriter tous les étudiants en quête de logements. Quant à l’état actuel des cités universitaires, celles-ci totalement délabrées et insalubres, ne sont plus assimilables depuis des décennies à des logements décents.

Hanitra R.

Share This Post