Genre : Plans d’actions pour la promotion du Genre par l’AUProG



Jacaranda
Les participants lors de cet atelier sur le Genre à Antsirabe.
Les participants lors de cet atelier sur le Genre à Antsirabe.

Un renforcement de capacité des membres de l’Association des Universitaires pour la Promotion du Genre (AUProG) a eu lieu à Antsirabe du 19 au 21 février, organisé par l’EISA.

L’EISA, soutenu par l’ambassade de la Norvège, a organisé un atelier de formation à l’endroit des membres de l’association des universitaires pour la promotion du Genre en matière de gouvernance associative et sur le montage de plans d’actions, qui s’est tenu du 19 au 21 février dernier à Antsirabe. Membres du bureau national de l’association et quelques antennes régionales des 6 universités de Madagascar ont bénéficié de cette formation qui a porté sur la gestion d’une association, le montage du projet, le leadership et la négociation et l’art de s’exprimer en public. Les plans d’action de chaque antenne régionale ont ensuite été finalisés et la convention de partenariat a été définie. Cette formation a été une grande opportunité pour les participants de pouvoir collaborer avec l’EISA. Cette année, les plans d’action pour la promotion du genre et la participation citoyenne élaborés seront mis en œuvre par l’AUProG.

Egalité des genres. Comme dans beaucoup d’autres pays, les inégalités entre hommes et femmes existent à Madagascar. Des inégalités perçues autant au niveau de l’application des droits, notamment dans l’éducation, ou encore dans le domaine du travail, mais aussi dans la considération de la femme en tant que citoyenne, et donc agent potentiel de développement. Ces barrières constituent un obstacle pour le développement du pays, surtout lorsqu’on sait que plus de la moitié de la population malgache est constituée de femmes. Madagascar a ratifié plusieurs conventions internationales visant à atteindre l’égalité entre homme et femme. D’ailleurs, d’après le suivi des OMD (Objectifs du Millénaire pour le Développement), le pays a fait bien des efforts, notamment pour l’objectif 3 qui est de promouvoir l’égalité des sexes, en réduisant la disparité fille et garçon à l’école primaire, ainsi  qu’à l’éducation supérieure. Mais cela reste insuffisant et d’autres actions devront être menées pour atteindre les objectifs fixés.

Anjara Rasoanaivo

Share This Post