Santé oculaire : Un problème de santé publique



Jacaranda
Pour Opticity, la qualité passe avant les prix.
Pour Opticity, la qualité passe avant les prix.

A Madagascar, le taux de prévalence de la cécité est estimé à 1 % dont la moitié est due à la cataracte. 2 % des enfants scolarisés présentent des erreurs de réfraction et 0, 2 % des élèves ont de problèmes de basse vision. C’est dire que la santé oculaire est un problème de santé publique. L’Etat a même adhéré, en 2004 à l’Initiative mondiale « VISION 2020 : Le droit à la vue », dont l’objectif est d’éliminer la cécité évitable d’ici l’an 2020. Une Politique nationale de lutte contre la cécité a été élaborée et validée en 2010. Celle-ci concerne l’élaboration et la validation de la Politique Nationale en santé oculaire la mise en place d’un Comité National de Lutte contre la Cécité (CNLC) avec un Comité exécutif et de Comités Régionaux dans 3 Régions, des collaborations étroites avec des Organismes tant gouvernementaux que non gouvernementaux nationaux et étrangers, la célébration chaque année de la Journée Mondiale de la Vue avec des événements d’envergure nationale. Des lunettes, on en trouve pour toutes les bourses, et un peu partout, comme à Andravoahangy. Il y a également celles qui s’affichent dans les grandes boutiques qui sont normalement fiables.  Justement, la boutique « Opticity », sise à la galerie de La city Alarobia met à la disposition de sa clientèle une large gamme de verres de qualité, tels que les verres « Essilor », réputés pour être les leaders mondiaux en termes de verre ophtalmique, et les verres « Varilux ». Ces derniers sont reconnaissables à leur gravure, étant donné qu’ils sont fournis avec un certificat d’authenticité personnalisé. Et les lunettes solaires anti ultra-violet ne sont pas non plus en reste. Par ailleurs, on peut tout aussi bien porter des lentilles, esthétiques et en même temps pratiques, toujours disponibles dans la boutique.

Recueillies par Arnaud R.

Share This Post