Pipeline d’Ambatovy : Le plan de gestion environnementale spécifique, signé



Jacaranda
Le directeur général de l’Office Nationale de l’Environnement (ONE), Jean Chrysostome Rakotoary et le président d’Ambatovy, Mark Plamondon, signant le PGES.
Le directeur général de l’Office Nationale de l’Environnement (ONE), Jean Chrysostome Rakotoary et le président d’Ambatovy, Mark Plamondon, signant le PGES.

Après le premier Plan de Gestion Environnementale Spécifique (PGES) relatif à l’usine de transformation d’Ambatovy, signé en novembre 2011 et le second, relatif à la mine,  signé en mai 2013, un troisième PGES d’Ambatovy, cette fois, relatif au pipeline de pulpe, est désormais signé. 

C’est à Toamasina qu’a été signé le 23 janvier 2014, le Plan de Gestion Environnementale Spécifique ou PGES, relatif au pipeline de pulpe d’Ambatovy, le troisième après les deux premiers, respectivement relatifs à l’usine de transformation et à la mine. Le PGES du pipeline fait partie intégrante du Plan de Gestion Environnementale et de Développement Social (PGEDS), qui fait office de « cahier des charges » par lequel Ambatovy s’est engagée à respecter les normes et les principes en conformité avec les conditions d’exécution de son permis environnemental délivré en décembre 2006. Il constitue l’un des cinq plans exigés par le PGEDS pour chaque composante du projet, à savoir la mine, le pipeline, l’usine, le parc de stockage des minéraux et l’extension du port de Toamasina, durant la phase d’opération.

Engagements. Ce document met en exergue les impacts potentiels du pipeline d’Ambatovy durant la phase d’opération et les mesures d’atténuation proposées par la compagnie. Il détaille, par ailleurs, les programmes de surveillance et de suivis environnementaux dans les endroits traversés par le pipeline, et énumère les mesures règlementaires en matière d’environnement, de santé, de sécurité et aussi d’intervention d’urgence qu’Ambatovy s’engage à appliquer. Le PGES du pipeline s’aligne également aux normes internationales comme les normes relatives à la santé et sécurité et de durabilité sociale et environnementale de la Société Financière Internationale (SFI), celles de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), de la Banque Mondiale, ainsi que les Principes de l’Equateur. Aussi, la signature du PGES du pipeline, qui fait suite à des travaux d’analyses approfondies et de visites sur terrain, reflète-t-elle l’engagement de la compagnie à se conformer aux normes et règlementations malgaches en matière environnementale. Les engagements stipulés dans ce PGES seront utilisés par Ambatovy pour cadrer ses activités.

Recueillis par Hanitra R.

Share This Post