Journée internationale de la femme : « Egalité du Genre, un progrès pour tous »



Jacaranda
Une poignée de main entre la première dame, Voahangy Rajaonarimampianina (à droite), et la représentante de l’UNFPA Agathe Lawson.
Une poignée de main entre la première dame, Voahangy Rajaonarimampianina (à droite), et la représentante de l’UNFPA Agathe Lawson.

La première sortie officielle de la première dame, Voahangy Rajaonarimampianina, s’est déroulée à Vangaindrano à l’occasion de la journée internationale de la femme.

Des défilés, des danses illustrant les différentes régions de Madagascar, une visite de stands, et une série de discours des diverses personnalités invitées. La célébration officielle de la journée internationale de la femme s’est déroulée samedi dernier à Vangaindrano, sous le thème « L’égalité pour les femmes, c’est le progrès pour toutes et tous », visant à mettre en exergue l’importance de l’égalité des sexes, de l’autonomisation des femmes, de la pleine jouissance de leurs droits humains et de l’éradication de la pauvreté au développement économique et social de la femme, voire du pays. Une grande occasion pour la première dame, Voahangy Rajaonarimampianina, ainsi que les diverses personnalités issues des partenaires techniques et financiers, avec les quelques 3 000 mères célibataires, enseignantes, présidentes d’associations, paysannes et artisans de plaidoyer sur l’égalité du genre, « un progrès pour tous ». Comme le souligne d’ailleurs la représentante de l’UNFPA, Agathe Lawson, que « les pays pratiquant un traitement d’égalité entre les  hommes et  les femmes possèdent une croissance économique plus dynamique ».

VBG. Mais outre le respect des droits, la question de la violence est également au centre des préoccupations partout dans le monde. Un tiers des femmes sont ainsi victimes de violence en tout genre, différemment perçue d’un pays à un autre. A Madagascar, 32% des femmes pensent même que l’homme a le droit de la battre pour une raison ou une autre. Par ailleurs, Vatovavy Fitovinany et  le Sud -Est sont les régions avec le taux le plus élevé de cas de fistules vesico- vaginales suite à des rapports sexuels précoces. De quoi alarmer l’opinion sur le respect des droits des femmes et des filles.

Et pour marquer cette journée spéciale pour les femmes, la première dame a fait don de machines à coudre, de trois zébus, d’engrais et de semences aux populations locales.

Anjara Rasoanaivo

Share This Post