Energie verte : Les Interclubs féminins à l’heure du biogaz

Du biogaz pour mieux protéger l’environnement et réduire la pauvreté. Les dames réunies au sein des associations qui, elles-mêmes regroupées au sein d’Interclubs féminins, ont fait de l’énergie verte leur préoccupation. A l’occasion de la célébration du 8 mars, elles s’étaient retrouvées, comme il est de tradition pour ces associations d’Interclubs féminins, lequel réunit  cinq associations (Innerwheel, Soroptimist International, Wednesday Morning Group, Accueil Madagascar et l’Association Franco-Malgache) pour marquer cette célébration par une action commune. Interpellées par la dégradation quotidienne de l’environnement qui va en s’amplifiant, ces femmes ont décidé de passer à l’action. Grâce à un partenariat fort fructueux, interclubs féminins ont contribué significativement à la réalisation d’une station pilote de biogaz à l’Akany Tafita à Anosibe Angarangarana. Le biogaz, rappelons-le, consiste à recycler les déchets organiques. La fermentation des substances organiques animales ou végétales, en l’absence d’oxygène, produit le biogaz. Ainsi, au lieu de polluer l’environnement, les déchets sont transformés en source d’énergie renouvelable, moins onéreuse et paradoxalement propre.

Cette dotation d’interclubs féminins est au moins assortie de  deux mesures d’accompagnement : d’une part, des consignes pratiques pour l’utilisation du biogaz, à savoir la prudence et l’entretien du système de biogaz, et d’autre part, l’éducation citoyenne d’une manière pérenne. Et afin de transmettre rapidement les messages-clés et ancrer une conviction chez les enfants, l’approche pédagogique utilisée est l’interaction enfants/éducateurs en utilisant des supports de dessins animés. D’autres méthodes, destinées aux adultes, sont actuellement en cours d’élaboration.

Hanitra R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication