Restructuration de la défense : La volonté est là, il reste le concept !

Oui, il est temps de restructurer les forces armées. Les  missions axées sur la défense du territoire ne suffisent plus pour faire face aux nouvelles menaces dites asymétriques. « La forte évolution impose une réflexion globale sur l’adaptation des forces armées aux nouveaux enjeux de défense et de sécurité », a souligné le Commandant de l’Académie Militaire (ACMIL), le Gal Rakotonirina Richard, durant son intervention. Lui-même est l’initiateur du dialogue qui en est à sa seconde édition. Des conférenciers, issus de la haute sphère de l’exécutif, de la société civile, des forces armées, de l’autorité civile et du journalisme ont développé leur savoir et leur suggestion pour la meilleure manière de restructurer la défense. Le Secrétaire Général de la Présidence de la République, le Général de Division Ralala Roger, a avancé des préalables pour en arriver à sa conclusion de susciter les volontés politiques, de mobiliser les acteurs et de sensibiliser les bénéficiaires. Le monde médiatique, représenté par Ferdinand Ratsimbazafy, journaliste de Midi Madagasikara, a poussé les réflexions sur la restructuration d’ordre communicationnel des forces armées. « Le rôle de la défense étant incompris par les citoyens, il est normal que le public voie les militaires d’un mauvais œil. Les médias sont responsables d’une bonne relation civilo-militaire. Mais pour assurer cela, il leur faut donner d’abord les connaissances nécessaires sur les  questions liées à la défense. Ils doivent être des développeurs d’information et non plus des simples diffuseurs », a-t-il axé son intervention. Le ministre des Forces Armées, le Général Rakotoarimasy Lucien, a salué cette initiative de l’Acmil sur l’organisation d’un tel dialogue. Ce dernier trouve que tous les acteurs possibles de la défense doivent participer aux recueils des idées nécessaires. Mais avant tout, il convient maintenant de définir le « concept de défense » pour mieux travailler les pieds sur terre.

Didi R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication