SIDPF/AIGT : La sécurisation foncière comme priorité



Jacaranda
Les membres du SIDPF  et de l’AIGT hier, lors de la conférence de presse (Photo Yvon Ram)
Les membres du SIDPF et de l’AIGT hier, lors de la conférence de presse (Photo Yvon Ram)

Le mémorandum proposé par les membres du syndicat des inspecteurs des domaines et de la propriété foncière et de l’association des ingénieurs géomètres topographes sur l’amélioration du secteur foncier à Madagascar sera remis au président de la République Hery Rajaonarimampianina.

Après une première réunion avec la presse où les membres du syndicat des inspecteurs des domaines et de la propriété foncière ont proposé l’élaboration d’un mémorandum sur les bonnes pratiques dans le secteur foncier, ces derniers ont présenté hier quelques orientations qui pourraient servir de guide et de cadrage pour ce secteur connu comme étant un des plus corrompu à Madagascar. Ainsi, cette réforme foncière vise à atteindre un grand défi : la « sécurisation foncière massive maîtrisée et assurée d’une manière rationnelle, un levier de développement d’ici 15 ans ». Pour cela, plusieurs, plusieurs orientations ont été proposées : un cadrage organisationnel propice, insistant sur l’instauration d’un ministère en charge du foncier, et dont la structure est détaillée dans le mémorandum. Une poursuite sinon une amélioration de la lettre politique foncière de 2005 en décentralisant les services, pour une déconcentration forte et de qualité des services. Un des plus grands points concerne la sécurisation foncière à grande échelle maîtrisée par l’intensification des opérations de sécurisation foncière, et cela afin d’accroître les superficies sécurisées. Mais aussi la transparence de la gestion du foncier par un inventaire foncier effectif du plan local d’occupation foncière et par des réformes institutionnelles. Enfin, une amélioration des autres relations avec les autres secteurs.

L’association des ingénieurs géomètres topographes se joigne au SIDPF pour manifester leur entière volonté quant à la mise en œuvre de cette réforme foncière répondant aux réels besoins de la population. Ensemble, ils interpellent les bailleurs de fonds sur le financement des réformes foncières.

Anjara Rasoanaivo

Share This Post