CUA : « 16 directeurs limogés »



Jacaranda
Eviter les gabegies, telle pourrait être la principale raison de cette restructuration totale de la CUA.
Eviter les gabegies, telle pourrait être la principale raison de cette restructuration totale de la CUA.

Une grande restructuration a été constatée au niveau de la Commune Urbaine d’Antananarivo, 19 directions réduites à 9.    

Comme il l’a déjà annoncé, le nouveau PDS vient de procéder à la restructuration totale de la CUA, vers le début de cette semaine. Le passage du cyclone intense Hellen a affecté la CUA, avec un raz-de-marée de limogeages. En effet, selon quelques indiscrétions, 16 des 19 grosses pointures de la commune auraient été limogées, parmi eux, Jean Luc Rahaga, l’ancien Directeur de la Communication de la CUA, et Zo Christian Andriantsilavo, Directeur des Travaux et de la Maintenance des Infrastructures (DTMI). Et selon les bruits qui courent, certains seraient même impliqués dans des affaires de détournement et de corruption. Pour ce qui est de l’ancienne vice-PDS, aucune information n’a pu être obtenue sur son cas si elle a été également limogée ou a été seulement écartée.

Pourtant, Herilalao Rabeso, la nouvelle Secrétaire Générale de la CUA de son côté, affirme que la raison de cette nouvelle organisation de la commune serait de veiller à l’existence d’une bonne coordination des tâches, suivant la stratégie du nouveau PDS afin qu’il puisse achever ses engagements. Et elle confie que «les 19 directions d’auparavant ont été réduites à 9 ». Donc, ce nouvel organigramme affiche la direction des ressources humaines (DRH), la direction du système d’information (DSI), la direction de la population et de la santé publique (DPSP), direction des affaires sociales et culturelles (DASC), direction des affaires financières (DAF), direction des espaces verts et de la propreté urbaine (DEVPU), direction de l’urbanisme et des patrimoines (DUP), direction des affaires juridiques(DAJ), et la direction technique et économique (DTE). Ce sont donc celles-ci qui vont assurer l’exécutif au niveau de la CUA, mais qui seraient majoritairement dirigées par de nouvelles têtes. « A ma connaissance, le PDS n’a pas procédé à des recrutements, mais a remplacé la plupart des anciens dirigeants par les autres membres du personnel », conclut-elle à ce sujet. En tout cas, ce qui est bien dans cette manière de travailler du nouveau PDS, c’est qu’en ayant pris cette décision de réduire le nombre des directions de la commune, cela pourrait faire refléter qu’une politique d’austérité ait été adoptée et les gabegies ont été évitées.

Arnaud R.

Share This Post