Diorano Wash Amoron’i Mania : Une insuffisance notoire d’entretien des réseaux d’adduction d’eau



Jacaranda
« Le coordonnateur  du comité régional Diorano wash Randriamanjatoarivo Jacob lors de son plaidoyer ». Photo Anastase
« Le coordonnateur du comité régional Diorano wash Randriamanjatoarivo Jacob lors de son plaidoyer ». Photo Anastase

D’une manière générale, les communes souffrent d’une insuffisance d’entretien de leurs réseaux d’adduction d’eau. Une situation que l’on n’évoque que très rarement ou pas du tout, mais qui risque à la longue de compromettre les  Objectifs du Millénaire  pour le Développement.

Comme chaque année au mois de mars et ce, depuis 2006, le comité régional Diorano wash d’Amoron’i Mania a tenu à célébrer comme elle se doit la Journée Mondiale de l’Eau. Cette célébration a eu lieu le 17mars dernier dans la commune rurale de Tsarasaotra-Ambositra. Une localité située à 15 kilomètres au sud d’Ambositra sur la RN7.

35 %. La commune rurale de Tsarasaotra compte 23 000 habitants répartis dans 28 « fokontany », a fait savoir le maire Randriasoamamonjy Joseph. Ce dernier de préciser que sur les 28 « fokontany », 15 seulement ont accès à l’eau  potable à travers des bornes-fontaines et ce n’est pas tous les habitants de ces 15 « fokontany » qui ont accès à l’eau potable. D’une manière générale, le maire de situer que  35 % de l’ensemble de la population ont accès à ce privilège. Une situation qui n’est guère réconfortante quand le maire a dit que ces réseaux d’adduction d’eau ne fonctionnent plus normalement, ce à cause de l’insuffisance d’entretien, de la dégradation de l’environnement, les sources d’eau commencent à baisser et certains riverains détournent l’eau pour des travaux agricoles. Une situation analogue dans presque toutes les communes, constate-t-on.  Autant de facteurs compromettants qui rendent difficile l’approvisionnement en eau dans ces quartiers. Le maire de suggérer de dispenser aux membres du comité de gestion de l’eau, une formation continue dans l’entretien des réseaux d’adduction d’eau par le ministère de tutelle. Aussi ce dernier devra faire des efforts dans la vulgarisation du code de l’eau.

Messages-clés. Le coordonnateur  du comité régional Diorano wash d’Amoron’i Mania, Randriamanjatoarivo Jacob, dans son intervention, a tenu à faire un rappel des trois messages-clés de l’initiative « Diorano wash » pour une bonne utilisation de l’eau, de la préservation de l’hygiène et de l’assainissement pour lutter d’une manière significative les maladies diarrhéiques et baisser de 50 % les risques. Ces trois messages-clés sont : le lavage des mains avec du savon durant les moments critiques, l’utilisation des latrines et la conservation de l’eau du lieu de puisement jusqu’à la consommation.

Pléiade. A noter la présence du ministre de la sécurité intérieure, du chef de région d’Amoron’i Mania, Razafimaro Joseph, du chef de district d’Ambositra, de la directrice régionale de la Santé, de la directrice régionale de la Population et des Affaires Sociales, du directeur régional de l’Education Nationale, du commissaire de Police d’Ambositra, du commandant de groupement de la Gendarmerie d’Amoron’i Mania, du commandant de compagnie de la gendarmerie à cette cérémonie. Une pléiade d’autorités venues en masse pour soutenir les activités du comité régional Diorano wash dont les efforts ne risquent pas de tomber à l’eau.

CHAN-MOUIE Jean Anastase

Share This Post