Soalala : Epidémies à craindre



Jacaranda
Ce sont ceux qui sont encore logés provisoirement dans les centres d’hébergement qui sont les plus exposés à ces épidémies.
Ce sont ceux qui sont encore logés provisoirement dans les centres d’hébergement qui sont les plus exposés à ces épidémies.

Les conséquences du passage du cyclone Hellen pèsent très lourd pour la population de la région de Boeny et celles des environs. Et le secteur santé est maintenant très inquiétant.

C’est le cyclone Hellen qui est parti, mais les dommages qu’il a provoqués restent. La ville de Mahajanga commence petit à petit à se redresser, mais les dégâts sont si lourds dans la plupart des districts impactés, qu’il leur faudrait un peu plus de temps pour les réparations.

En effet, le point de situation du Bureau National de Gestion des Risques et des Catastrophes (BNGRC) affirme que sur l’ensemble des districts impactés, les sans-abri déplacés dans les sites d’hébergement sont déjà retournés chez eux, sauf à Mahajanga I, là où il en existe trois : la maison des jeunes d’Ambalavola (450), l’EPP Fiofio (189) et l’EPP Firaisana (65). Si la situation est en train d’être maîtrisée dans ces sites, ce qui est à craindre, selon toujours le BNGRC, c’est le secteur santé. En effet, un cas de grippe a été observé vers le début de ce mois, dans les sites d’hébergement à Mahajanga, dont plus d’une cinquante de personnes ont été touchées. Et ce n’est pas tout. C’est le cas du district de Soalala qui est le plus inquiétant, après la suspicion d’épidémies de diarrhée, de fièvre typhoïde et de paludisme,…. Même des maladies respiratoires y auraient été constatées, selon toujours le BNGRC. Les informations recueillies ont permis de savoir que le problème d’assainissement en eau potable risque d’aggraver la situation, étant donné que jusqu’à présent, les réseaux de la Jirama ne sont pas encore fonctionnels. En tout cas, le BNGRC s’active, en compagnie de tous ses partenaires, en faisant entre autres des conduites de réunions préliminaires d’informations sur la probabilité d’occurrence d’un cyclone, l’activation du Centre opérationnel (CERVO), … A titre de rappel, le bilan provisoire fait état de 3 décès (Soalala), 8 disparus (Soalala),de nombreux dégâts matériels dans plusieurs districts, et des inondations presque partout qui ont massacré plusieurs hectares de rizières, et des maisons.

Arnaud R.

Share This Post