ONE.org : La musique pour… révolutionner l’agriculture en Afrique !



Jacaranda
D’Banj, Tiken Jah Fakoly, Rachid Taha et Fally Ipupa ont participé à la chansonCocoa ‘na Cholcolate.
D’Banj, Tiken Jah Fakoly, Rachid Taha et Fally Ipupa ont participé à la chansonCocoa ‘na Cholcolate.

Des stars de la musique africaine et ONE.org, une ONG qui mène campagne pour sensibiliser le plus grand nombre de citoyens sur les enjeux liés au développement,  lancent « Cocoa ‘na Chocolate » pour sensibiliser les jeunes sur l’avenir que représente l’agriculture.

ONE.org, une ONG de campagne et de plaidoyer en faveur de la lutte contre l’extrême pauvreté et les maladies évitables, notamment en Afrique, a misé sur la musique pour révolutionner l’agriculture. Elle a lancé, hier, un titre, fruit de l’une des plus importantes collaborations musicales jamais connue en Afrique. La chanson, intitulée « Cocoa ’na Chocolate », réunit, en effet, 19 stars de la musique africaine dont les Nigérians D’Banj et Femi Kuti, l’Ivoirien Tiken Jah Fakoly, la Sud-Africaine Judith Sephuma, Juliani du Kenya, Fally Ipupa du RD Congo ou encore Rachid Taha de l’Algérie. Cette collaboration vient soutenir la campagne « Do Agric. L’agriculture, ça paye » qui vise à redynamiser les investissements dans l’agriculture. Un moyen de mobiliser les jeunes et de leur transmettre le message, celui de l’avenir dans l’agriculture.

Du cacao au chocolat. La chanson montre, en effet, l’importance de l’agriculture à travers l’exemple du cacao, un produit d’exportation phare en Afrique. Le paradoxe qu’il représente réside dans la fève de cacao, achetée en Afrique à bas prix, alors que le produit fini, le chocolat, que l’on en obtient après transformation, est vendu en Afrique, là où la fève a poussé, à un prix exorbitant. La leçon à tirer de la situation est bien entendu la formidable opportunité économique qui est la transformation et le marketing du produit fini, que malheureusement l’Afrique n’a pas su saisir. Une matière à réflexion, mais également un possible point de départ d’une grande mobilisation, attendue au sein de la jeunesse, pour inverser la tendance.

« C’est tendance et çà rapporte, si… » A travers cette chanson (clip visible sur https://www.youtube.com/watch?v=jrEX4jpVtzQ#t=228), les stars de la musique font entendre leur voix pour mobiliser les jeunes, et leur dire que non seulement l’agriculture est « tendance », mais que par ailleurs, « ça paie bien » ! Bref, faire en sorte que les jeunes comprennent que l’agriculture est un bon moyen de gagner sa vie. A condition qu’il y ait une volonté politique forte et du soutien des citoyens. Faute de quoi, la jeunesse africaine ne sera pas en mesure de jouir du potentiel de l’agriculture. Aussi, à travers ce titre, les artistes s’adressent-ils aux jeunes et les incitent à rejoindre ONE.org pour soutenir la campagne « Do Agric » qui appelle les dirigeants africains à adopter de meilleures politiques agricoles. Celles-ci permettront de créer des emplois pour les jeunes, d’apporter un meilleur soutien aux petits exploitants, de dynamiser la productivité, de diversifier la chaîne de valeurs agricoles et de contribuer à sortir des millions d’Africains de l’extrême pauvreté. Selon la FAO, la croissance agricole en Afrique subsaharienne contribue 11 fois plus à la réduction de la pauvreté que celle des secteurs non agricoles comme les services publics et le secteur minier.

Recueillis par Hanitra R.

Share This Post