Baisse de la température : Pas encore le début de l’hiver austral



Jacaranda

Chandails, blousons et pulls sont sortis des placards depuis la semaine dernière, et la nuit, les couvertures viennent en renfort aux draps de lit. La température a, en effet, baissé de quelques degrés. Le prélude d’un hiver austral précoce ? 

Non, ce n’est pas encore l’hiver austral, mais la baisse de la température des derniers jours laisse penser un début précoce de la saison hivernale. En effet, le mercure indiquait jusqu’à 9°C dans certaines zones des Hautes Terres centrales, notamment dans le Vakinankaratra. A Antananarivo, autour de 11°C à 14°C de températures minimales et de la grisaille, ces deux derniers jours et 22°C de températures maximales en milieu de journée. Tout ceci ne marque cependant pas, l’hiver. Nous en sommes encore à la fin de la saison pluvieuse et ne devrions commencer à entrer dans la saison fraîche qu’à partir de la mi-mai, soit dans environ un mois. Le froid « glacial » – bien que l’hiver austral n’ait rien en commun avec le froid polaire de l’hémisphère Nord en hiver –  ne sera ainsi pas avant juillet. Encore quelques semaines de sursis pour les plus frileux qui appréhendent déjà les nuits froides et les crachins matinaux.

Les marchés de quartier, eux, n’ont pas attendu pour suivre la tendance… météorologique ! Les vêtements chauds ont déjà commencé à envahir les marchés. Friperies et vêtements neufs à bas prix rivalisent dans les rues, les marchands dans les marchés à ciel ouvert étant fortement fréquentés. Il en est de même pour les marchés hebdomadaires où les friperies et les articles d’habillement made in China abondent et sont plus à la portée du plus grand nombre. Mais d’après les marchands, l’heure n’est pas encore aux grandes ruées, les clients n’étant pas encore nombreux à faire des achats conséquents en matière de vêtements chauds. Les semaines à venir sont, d’après eux, plus prometteuses. Mais les prix ne seront plus les mêmes. Forcément, ceux-ci augmenteront, mais en revanche, les choix seront plus vastes, affirment-ils, tout en rassurant qu’il y en aura toujours pour toutes les bourses.

Hanitra R.

Share This Post