Antananarivo : Début des réparations des routes le mardi prochain



Jacaranda
Si les réparations vont être réellement effectuées comme il le faut, ce que montre la photo ne sera plus qu’un souvenir.
Si les réparations vont être réellement effectuées comme il le faut, ce que montre la photo ne sera plus qu’un souvenir.

Plus question d’attendre plus longtemps pour commencer à réparer les rues de la capitale, qui commencent à devenir un peu trop abîmées.

La réparation de toutes les rues abîmées de Tana a effectivement fait partie des neuf points du nouveau PDS pour la remise en état de la ville dans les plus brefs délais. Ainsi, comme prévu, toutes les rues de la capitale vont être réparées en seulement quatre mois, et c’est la Direction Technique et Economique qui va se charger de suivre et d’évaluer le déroulement des travaux (élaboration du devis, contrôle du cahier de charges, et réception des travaux). Ainsi, selon les explications, les travaux de réparation proprement dits vont commencer dès mardi après les fêtes pascales. Toutes les routes abîmées de Tana dans les 6 arrondissements vont donc être réparées en suivant les normes internationales : un goudron de 15 cm d’épaisseur. « Nous avons prélevé au moins 6 points stratégiques par arrondissement, dont les routes les plus en mauvais état feront l’objet de nos priorités », confie Fidy Dera Rasolomalala, Directeur Technique et Economique de la CUA. La totalité de tous les nids de poule, ou même, les nids d’autruche à réparer à Tana est évaluée à 35 000m2. Par ailleurs, seront effectués en même temps, la réinstallation de tous les panneaux de signalisation manquants, les marquages aux sols, les ruelles… et pourquoi pas les feux de circulation ? Tous ces travaux seront effectués pendant deux mois.

3 600 000 000 Ar. La réalisation des travaux a été confiée à de grandes entreprises telles que le SMATP. Par ailleurs, le ministère des Travaux Publics et le Fonds d’Entretien Routier (FER) vont également apporter leur soutien. Pour ce qui est du financement, l’on sait que le budget alloué à cette tâche provient du président de la République, Hery Rajaonarimampianina, dont la valeur est de 3 600 000 000 Ar (18 000 000 000 Fmg). C’est effectivement une grosse somme d’argent. C’est justement en étant conscient de cette énorme dépense que la CUA sollicite le savoir respecter des infrastructures, tout en évitant de jeter les eaux usées dans les rues, d’y laver les voitures, et ainsi de savoir respecter les heures et lieux prévus pour la circulation des poids lourds.

Arnaud R.

Share This Post