Etudiants malgaches boursiers de l’Etat en Chine : Leur temps est compté !

Jacaranda

Les étudiants boursiers du gouvernement malgache tirent de nouveau la sonnette d’alarme. Ils se sentent délaissés et orphelins.

Cela fait maintenant plusieurs années que les étudiants boursiers du gouvernement malgache en Chine ont lancé un appel de détresse quant à leur situation dans ce pays. A l’heure actuelle, l’on sait que leur temps est compté, car leurs universités respectives n’acceptent plus de reculer le payement des arriérées de dettes. « Les autorités chinoises connaissent l’évolution de la situation du pays. Ainsi, elles savent que maintenant, tout est revenu à la normale, vu que Madagascar n’est plus en période électorale et que la IVe République a été bien installée. Ce qui signifie pour elles qu’après le retour du pays à l’ordre constitutionnel, la crise est maintenant en train d’être résolue et que l’économie du pays est sur le point de se redresser. Par conséquent, elles veulent que toutes nos dettes soient réglées avant la fin du mois de juin. Et il n’y aura plus aucun arrangement », se plaignent toutes les associations des étudiants malgaches boursiers de l’Etat en Chine. A titre de rappel, le gouvernement malgache doit aux universités chinoises huit semestres de frais de scolarité, en plus des loyers impayés durant tout ce temps. « Au-delà de cette date, les universités chinoises ne voudront rien savoir. C’est vraiment la honte. Or, à l’heure actuelle, nous n’avons même plus d’argent et nous nous trouvons dans une situation de survie. Nous ne savons plus quoi faire car on a suffisamment attendu les promesses des autorités malgaches lors de la Transition. Mais en vain. Maintenant, on attend beaucoup de ce nouveau gouvernement car l’on ose espérer que l’on ne va plus nous laisser tomber comme auparavant. Pourtant on a quand même quelques doutes vu les retards des réactions de ce nouveau régime », disent ces étudiants à l’étranger.

Priorités. Par ailleurs, d’après eux, si le règlement des dettes ne se fait pas avant la date indiquée, ils (les étudiants sans exception) n’auront plus de prolongation de visas. « Notre visa sera expiré vers la fin du mois de juin. Et les autorités chinoises n’accepteront aucune prolongation de visas sans recevoir leur argent en intégralité. Où irons-nous alors ? Cependant, nos parents ne savent plus comment faire étant donné qu’ils ont tout essayé pendant ces deux ans sans bourses d’études pour nous sauver. Maintenant, ils sont criblés de dettes. Qu’allons-nous faire si ces dettes ne sont pas payées à temps? », s’inquiètent ces étudiants. Face à tout ceci, ils lancent un appel fort au Président de la République malgache, Hery Rajaonarimampianina, ainsi qu’à tous les responsables hiérarchiques, en particulier le ministre de Tutelle, de voir de près leur cas. «Nous vous supplions de nous mettre parmi vos propriétés car nous avons trop souffert sur tous les plans. De ce fait, nous tenons à finir ce que nous avons commencé ici, nos études. Malgré la honte que nous subissons tous les jours, nous tenons quand-même à rentrer au pays la tête haute, en voulant être des diplômés qui font honneur à leur pays », concluent-ils. Ces derniers ont même enregistré leurs revendications sur une bande vidéo, visible sur Youtube.

Arnaud R.

Share This Post