Lycées publics : Jusqu’à 115 élèves par classe !

Jacaranda

La situation a de quoi donner le tournis aux professeurs de certains lycées qui enregistrent un sureffectif dépassant l’imaginable : des classes qui comptent jusqu’à 115 élèves ! Des données recueillies et partagées à la presse par le président d’ACCESMAD, Jacques-Marie Perrier, hier, dans le cadre de la réunion de travail des proviseurs et chefs d’établissements bénéficiant de la médiathèque électronique du programme EDUCMAD, citent quelques exemples. Le lycée André Resampa à Antsirabe comptait, en moyenne, 80 élèves par classe en 2013. Mais la situation parmi les plus extrêmes concerne sans doute le Lycée mixte d’Antsiranana où les classes terminales « L » comptent cette année 2014, entre 105 et 115 élèves par classe ! Une situation qui, évidemment, n’est pas sans conséquences sur la qualité de l’enseignement dispensé à ces jeunes lycéens. Dans le primaire, le nombre élevé d’élèves par rapport aux capacités d’accueil des établissements, a conduit depuis des décennies, à la mise en place des « classes du matin » et des « classes de l’après-midi ». Néanmoins, les classes restent toujours chargées, au même titre que le volume de travail des enseignants.

EPT. « Cette situation résulte de la mise en œuvre du plan Education pour Tous (EPT) en 2002-2003, qui a conduit à une montée en flèche du nombre d’élèves scolarisés à Madagascar », affirme Jacques-Marie Perrier. Il parle même d’un « tsunami ». Les infrastructures et le nombre d’enseignants n’ayant pas suivi les normes, ont conduit à ces sureffectifs dans les classes des établissements d’enseignement public. L’évolution du nombre de candidats au baccalauréat, semble confirmer l’existence d’une véritable explosion. En effet, le nombre d’inscrits au bac a triplé en 10 ans, selon les chiffres recueillis auprès de l’office du baccalauréat en 2013 : de 40 000 en 2000, ils étaient autour de 120 000 en 2013. Environ la moitié, voire moins, réussissent à décrocher le sésame qui ouvre les portes des universités.

Hanitra R.

Share This Post