Lutte anti-corruption : Quand l’AIPM fait son apparition

« Faites de la corruption devant nous et vous verrez ! », telle est la mise en garde de Hery Nambinina Rafenomanana, Président national de l’« Association Informateur Privé à Madagascar » (AIPM), pendant le lancement de sa nouvelle association anticorruption, à l’issue d’une conférence de presse, hier, à Andrefan’Ambohijanahary. Une vraie déclaration de guerre contre les auteurs de corruption et ceux qui ont l’habitude de faire des abus de pouvoir. Ce qui veut dire en quelque sorte que celle qui va pouvoir lutter contre l’impunité et ainsi appréhender les gros poissons est-elle enfin née? Si cela se confirme, les Malgaches vulnérables qui n’ont pas les forces ni les moyens de lutter contre les pressions de ces « mahitahita » peuvent enfin être rassurés. « La route de l’AIPM s’avère encore longue. Mais après avoir été conscient de la quasi inexistence des associations privées qui luttent pour la même cause que nous, nous avons été très enthousiasmés de créer notre association, afin d’aider nos semblables », rajoute Hery Nambinina Rafenomanana. Cependant, les principales activités de l’AIPM reposent pour le moment sur la sensibilisation, ainsi que l’orientation de ceux qui ont été victimes de corruption. « Nous allons montrer le chemin à tous ceux qui ont besoin de notre aide. Ce, d’une façon gratuite », renchérit-il. En effet, d’après toujours ses explications, les gens ont peur de porter leurs doléances auprès du Bianco, tout en sachant que personne n’est au-dessus de la loi. « L’AIPM n’a rien contre le Bianco. Cependant, au fil du temps, il se pourrait qu’elle devienne sa concurrente », a-t-on confié. Cette nouvelle association privée anti-corruption tout à fait indépendante a son siège à Itaosy, et est composée généralement d’une trentaine de jeunes juristes. Donc, à partir de maintenant, halte à la corruption !

Arnaud R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication