SECES : Jusqu’à fin juillet pour le paiement des heures complémentaires

Le SECES estime que le basculement vers le système LMD n’a pas été suivi des moyens adéquats pour assurer une bonne transition. (Photo : Yvon Ram)
Le SECES estime que le basculement vers le système LMD n’a pas été suivi des moyens adéquats pour assurer une bonne transition. (Photo : Yvon Ram)

Le SECES réclame le paiement effectif des heures complémentaires, avant la fin du mois de juillet 2014, ainsi que la mise à disposition des moyens nécessaires au basculement vers le système LMD et l’application des fameux trois décrets signés en 2009.

Deux mois. C’est le délai accordé par le syndicat des enseignants-chercheurs (SECES) aux responsables concernés pour le paiement des heures complémentaires comptant pour l’année universitaire 2012-2013. A l’issue des deux jours de manifestation d’avertissement la semaine dernière, le SECES section Antananarivo et le bureau national réitèrent une série de revendications dont les éléments essentiels tournent évidemment autour du paiement des heures complémentaires, du basculement vers le système LMD et de l’application des trois décrets (2009-1214, 2009-1215 et 2009-1216) signés en octobre 2009 par le ministre de l’Enseignement supérieur, le ministre des Finances et le ministre de la Fonction publique, mais restés introuvables dans les lois de finances successives jusqu’à maintenant.

Revendications. Ainsi, après quelque temps d’observation, le SECES revient à la charge. Les fameux trois décrets qui ont déjà été à l’origine de objets de longs mois de grève il y a deux ans, sont à nouveau d’actualité. Le SECES réclame ainsi leur intégration dans la prochaine loi de finances rectificative prévue pour le mois de juin. Et avec le basculement vers le système LMD, le syndicat ajoute à sa liste de revendications les moyens qu’ils estiment être le minimum vital pour assurer le bon fonctionnement de ce système, à savoir la connexion haut débit, le budget de fonctionnement disponible à temps et dans sa totalité, et enfin l’uniformisation des rentrées et de la durée de l’année universitaire.

Après ces deux jours de manifestations, les activités pédagogiques et de recherche reprennent à Ankatso et dans les autres établissements de l’Université d’Antananarivo. Les prochaines échéances attendues par le syndicat seront alors l’adoption de la loi de finances et la fin du mois de juillet, pour le paiement des heures complémentaires. Affaire à suivre.

Hanitra R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication