FAO/ Madagascar : Un document cadre pour les cinq années à venir

La signature du document Cadre de Programmation Pays 2014-2019, entre la FAO et le gouvernement malgache, s’est tenue hier au ministère des Affaires étrangères, en présence du représentant de la FAO Patrice Talla Takoukam.

Le document cadre de programmation pays, ou CPP, sert de cadre de coopération entre Madagascar et la FAO pour les 5 années à venir, à travers 3 domaines d’intervention. Il s’agit de l’intensification durable et profitable de la production agricole, l’éducation et la promotion de la nutrition, la gouvernance et la gestion durable des ressources naturelles, ainsi que le renforcement de la résilience des ménages face aux conséquences de l’adaptation au changement climatique. Il vise à définir la réponse de la FAO aux besoins à moyen terme de développement du secteur agricole et de la sécurité alimentaire de Madagascar. La signature de ce document cadre 2014- 2019 entre la FAO et le gouvernement malgache implique alors l’engagement des 2 parties à collaborer dans la mise en œuvre des actions retenues, et dans la mobilisation conjointe des ressources nécessaires en concertation avec tous les groupes d’acteurs du développement Agricole, de la sécurité alimentaire et nutritionnelle à Madagascar.

Concertation. Plusieurs acteurs de développement institutionnels ont participé à la réalisation de ce document cadre. 5 ministères se sont concertés, et ont approché les partenaires de développement, pour mener à ce document cadre, qui répond à la fois aux orientations globales du pays en matière de développement, mais aussi avec les axes prioritaires de l’UNDAF du Système des Nations Unies à Madagascar, ainsi qu’avec les objectifs stratégiques de la FAO aux niveaux global et régional.

La FAO appui le gouvernement malgache depuis des années, notamment dans la lutte contre l’insécurité alimentaire. Dans la plupart des pays, la FAO aide les gouvernements à fournir des intrants agricoles tels que des semences de variétés à haut rendement et des engrais, des outils et du matériel, pour aider les agriculteurs vulnérables à améliorer leur production vivrière et leurs perspectives de revenus.

Anjara Rasoanaivo

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication