Fête des pères : Le mondial comme cadeau pour la plupart des pères

Certes, une grande majorité des gens s’accorde à dire que la fête des pères ne peut pas avoir la même réputation et la même valeur que celle des mères. Mais cette année, la fête des pères a été particulièrement silencieuse, faute de moyens sûrement. Les commerçants ont d’une part affirmé qu’ils n’ont pas vraiment eu beaucoup de clients pour cette année. Et d’autre, une grande majorité des membres de familles ont confié ne pas avoir pu acheter de cadeaux pour leur père. Encore heureux pour ces pères de famille qu’il y ait la coupe du monde. En l’absence des cadeaux, beaucoup s’en sont contentés. Ndriana Arthur Razafindraibe, père de cinq enfants en témoigne bien, en affirmant : « Je ne réclame rien à mes enfants. Je sais que bien qu’ils soient assez nombreux, ils ne peuvent pas se permettre de m’offrir des présents, vu la difficulté dans laquelle ils se trouvent. Je les comprend bien. D’ailleurs, je m’y suis déjà préparé. Ainsi, la seule chose à faire pour moi, c’est de me contenter de l’existence du mondial. J’en profite bien pour oublier le coté triste de l’événement. Et je m’en sors pas mal. Toutefois, mes enfants, je les aime toujours ». Un avis qu’il a partagé avec de nombreux pères de famille ayant été interviewés, hier, à l’occasion de leur jour de fête.

Cadeau spécial. En revanche, cela n’a pas empêché certains pères d’avoir de nombreux présents de la part de leurs familles. Pour certains, le présent a même été très spécial. A ce titre, un père qui a préféré que son identité ne soit révélée a obtenu comme cadeau, un véhicule neuf, de la part de son unique fils. Une chose rare surtout dans le contexte actuel. Et certains n’ont rien reçu, mais ont eu droit à un festin avec tous les membres de leurs familles réunis pour la fête des papas. Tandis que d’autres, comme les plus défavorisés, se sont déjà préparés pour ne rien avoir. C’est la triste réalité! En tout cas, cela n’a pas empêché tous les pères malgaches de passer une bonne fête avec ou pas de cadeaux. D’ailleurs, c’est toujours l’amour qui compte le plus.

Arnaud R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication