Centre-ville : Un grand ménage à partir de ce jour

Tous les terminus de bus en plein centre-ville vont être déplacés dans de nouveaux endroits, toutefois non encore  précisés.
Tous les terminus de bus en plein centre-ville vont être déplacés dans de nouveaux endroits, toutefois non encore précisés.

La CUA a pourtant insisté sur la non utilisation de la force pour appliquer les changements tant espérés à Tana.

A partir de ce jour, la CUA entend faire un grand ménage dans le centre-ville. Une initiative qui aurait pour but, de lutter contre les embouteillages monstres de Tana, et redonner sa vraie valeur à la ville. De ce fait, des solutions provisoires sont prévues par la municipalité. La première serait l’enlèvement des marchands trottoirs sur tous les points noirs, comme ceux d’Andohan’Analakely, d’Analakely, et de Behoririka, « en évitant l’utilisation de la force ». Pour ce faire, des sensibilisations et des négociations auraient été déjà préalablement effectuées auprès des concernés. « Et ils ont déjà accepté de se plier à l’organisation», a souligné François Ranaivoson, Responsable de la Direction Technique et Economique au sein de la CUA. Comme mesure d’accompagnement, la CUA a prévu de les transférer provisoirement dans trois endroits environnants. Plus précisément, ceux d’Analakely vont être transférés tout près des Pavillons. Et ceux de Behorika vont être déplacés au marché Pochard. «Cette mesure va être appliquée à tout le monde, sans exception », renchérit le numéro un de la DTE. Toutefois, ce qui n’est pas très sûr, c’est que ces marchands trottoirs déjà trop nombreux et déjà si bien installés acceptent facilement de quitter leurs endroits préférés, là où ils ont déjà leurs clients fidèles. Pour ne pas dire que cela va quand même finir par l’utilisation de la force. Ce, sans parler de la raison qui les a poussés à faire cette activité, la pauvreté. Mais à qui la faute ? Est-ce à la CUA qui un peu trop laissé la voie libre à tous les commerçants de s’installer là où ils ont voulu, ou est-ce à la crise qui a fait trop de victimes ? A chacun d’en tirer sa conclusion. En tout cas, la décision de la commune est prise, mais il reste son application.

Et la deuxième mesure concerne l’ouverture de trois nouveaux parkings avec des tickets électroniques, notamment, à Analakely, à Antaninarenina, et à Antsahavola. «C’est seulement un essai qui va durer six mois», a-t-on affirmé. C’est un projet pilote qui a pour objet d’alléger les gènes causés par les voitures mal garées. Et ces tickets électroniques utilisant des codes barres vont également être appliqués au niveau des marchés, ces tickets confirmeront que ce sont vraiment des agents de la CUA munis de badge qui vont passer à l’action. « Comme cela, les faux percepteurs d’impôts ne pourront plus rien faire». Et la troisième, c’est que tous les terminus de taxi-be dans le centre-ville vont être également déplacés ailleurs. «Au moins, la rue d’Andrianampoinimerina ne devrait plus être trop chargée pendant la fête. Tous les stationnements de taxi-be longeant cette rue ont été transférés dans d’autres endroits proches », a-t-on confié. A titre d’exemple, celui de la ligne 134 a été transféré juste à coté. En somme, à l’occasion de la Fête de l’Indépendance, mais également à partir de maintenant, la Commune entend prendre de nombreuses mesures et a insisté sur l’éradication de l’impunité, afin de ramener l’ordre dans la capitale. Mais tout cela ne pourra se réaliser, sans que tout le monde s’y mette, surtout l’Etat.

Arnaud R.  

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication