MEP/MJS/UNFPA : Symposium des jeunes pour faire entendre leurs voix

Jacaranda
Les intervenants, dont le ministre du MJS Andriamosarisoa et la représentante de l’UNFPA Agathe Lawson (au milieu) lors de la conférence de presse hier au palais des sports. (photo Yvon Ram)
Les intervenants, dont le ministre du MJS Andriamosarisoa et la représentante de l’UNFPA Agathe Lawson (au milieu) lors de la conférence de presse hier au palais des sports. (photo Yvon Ram)

Le symposium des jeunes, une grande initiative menée par le ministère de l’Economie et de la Planification avec l’UNFPA et le ministère de la Jeunesse et des Sports, se tiendra du 1 au 3 juillet à l’ISTS Mandrimena. La quatrième journée sera consacrée à la visite du salon de la recherche au service du secteur économique et de l’emploi.

La semaine va être placée sous le leadership des jeunes. Le symposium des jeunes qui débute ce jour en très grande pompe à l’ISTS Mandrimena marque l’importance que donnent le gouvernement et l’Etat à la place des jeunes dans la société, mais aussi dans le programme national de développement. Acteurs et bénéficiaires, les jeunes ont certainement une place à prendre pour contribuer et participer activement au développement du pays. Le symposium des jeunes donne ainsi la parole à cette grande frange de la population malgache, prête à se faire entendre. Hasina, jeune représentant les participants à ce symposium, a dressé les grands traits de cet atelier à travers les diverses problématiques qui préoccupent les jeunes. En premier lieu l’emploi, les débouchés et l’inadéquation entre formation et emploi, ainsi que l’inégale balance entre l’offre et la demande. Mais les jeunes ont aussi d’autres préoccupations en matière de santé et santé de la reproduction, environnement, formation et éducation, violences et toxicomanies ainsi que prise de conscience citoyenne et inclusion politique.

Nouvelle politique nationale de la jeunesse. Ainsi, durant 3 jours, plus de 350 jeunes issus des 22 régions de l’île et des îles sœurs de l’indianocéanie participeront à ce symposium, pour réfléchir ensemble sur les problèmes réels auxquels ils font face aujourd’hui. Des recommandations seront ensuite proposées, contribuant à édifier la politique nationale de la jeunesse. Ce n’est donc pas un, mais plusieurs ministères qui sont impliqués dans ce grand programme, et c’est tout à fait normal que le ministère de l’Economie et de la Planification prenne part activement dans cette organisation. Pour sa part, l’UNFPA contribue et soutient également très efficacement ce programme. « Les jeunes ne sont pas nos ennemis, mais nos amis » souligne la représentante Agathe Lawson, rappelant que les jeunes ont une grande part de responsabilité à prendre dans le développement du pays. Car, comme elle le dit, « investir dans les jeunes, en particulier dans les adolescentes, est l’un des investissements les plus avisés qu’un pays puisse faire ».

Anjara Rasoanaivo

Share This Post