CEPE : Derniers préparatifs, les conseils des enseignants à leurs élèves

Jacaranda
Les candidats au CEPE passeront leurs épreuves dans quatre jours. (Photo d’archives)
Les candidats au CEPE passeront leurs épreuves dans quatre jours. (Photo d’archives)

Les candidats au CEPE 2014 n’attendent plus que de découvrir leurs salles d’examen. Ce sera sans doute pour lundi prochain, la veille du jour J.

Dans les écoles, l’heure est maintenant aux derniers préparatifs pour que les jeunes candidats qui affronteront le premier examen officiel de leur vie d’écoliers puissent être parfaitement prêts. Pour cela, il n’est plus tellement question de leur faire réviser intensivement. Cette étape, doit déjà être accomplie depuis des mois. Maintenant, à trois ou quatre jours des épreuves, l’heure est, pour les enseignants, de livrer les petites astuces pour aider les enfants à vaincre les éventuels tracs et renforcer leur préparation psychologique. De la nourriture aux tenues à porter le moment venu, en passant par les précautions à prendre au niveau des fournitures à apporter et au comportement à adopter dans les salles d’examen, il faut mettre toutes les chances de son côté.

« Laoka ». Ainsi, une institutrice conseille aux parents de ne pas prévoir de la nourriture trop riche en graisse pour le déjeuner du jour J. « Il est préférable d’opter pour un repas consistant mais pas trop riche en graisse, le jour de l’examen. Le choix de l’enfant pour son ‘’laoka’’ préféré est également un plus, à condition qu’il ne s’agisse pas d’aliments trop gras ou difficiles à digérer. Tout excès est à éviter même si les parents pensent bien faire. Si nos enfants ont mal au ventre l’après-midi, par exemple à cause de ce qu’il a mangé à midi, c’est sûr qu’ils ne seront plus en pleine possession de leurs moyens », conseille-t-elle. De même, les tenues vestimentaires sont à prendre très au sérieux. « Mieux vaut ne pas leur faire porter des chaussures ou des vêtements qu’ils n’ont jamais porté. Il arrive par exemple que des chaussures neuves fassent mal au pied et cela suffit à déconcentrer l’enfant. L’essentiel est de faire en sorte que l’enfant soit habillé en fonction du temps qu’il fait. Pour les candidats de la capitale et des Hautes Terres, les vêtements chauds sont évidemment de rigueur, mais il faut s’arranger pour que l’enfant puissent les enlever sans difficulté au cas où ils auront chaud durant la journée », ajoute notre institutrice.

Astuces. Quant aux épreuves à passer, l’essentiel est de prendre soin de bien lire les questions avant de commencer à répondre. En maths, les opérations seront vérifiées plusieurs fois avant de recopier les réponses sur la feuille d’examen. « Dans les matières comme le français, le malagasy, l’histoire, la géographie ou les connaissances usuelles, il ne faut pas s’attarder sur des questions dont les réponses ne viennent pas du premier coup. On pourra toujours y revenir après, mais il faut essayer de répondre aux questions dont on est sûr des réponses », conseille-t-elle à ses élèves. Avant de conclure que les enfants n’ont aucune raison de s’inquiéter. « Les examens se déroulent, certes, dans un environnement différent, et que les enfants seront entourés d’inconnus, mais il faut se concentrer sur les sujets qui sont, après tout, similaires à ceux des exercices en classe », les rassure-t-elle !

Hanitra R.

Telma Fibre Vibe

Share This Post