Ebola : Aucune mesure spécifique en plus de celles déjà existantes

Jacaranda
Le virus Ebola a déjà fait plus de 800 morts en Afrique.
Le virus Ebola a déjà fait plus de 800 morts en Afrique.

Pour le moment, aucune mesure spécifique n’a été mise en place à Madagascar, face à la propagation du virus Ebola qui inquiète de nombreux pays du monde, notamment en Afrique. La représentante de l’OMS à Madagascar assure que concernant la Grande île, le risque est réduit.

Quelle mesure préventive spécifique pour Madagascar, pour que le virus Ebola ne puisse jamais arriver jusqu’à Madagascar ? Rien de particulier, mais les mêmes dispositions habituelles sur la santé aux frontières sont maintenues, comme cela a été déjà fait concernant la grippe aviaire suivant le plan de contingence dont le pays dispose. C’est ce qui a été affirmé par le secrétaire général du ministère de la Santé publique, hier. Et lui d’ajouter qu’il n’y a rien à craindre concernant ce virus. Les esprits s’étaient quelque peu inquiétés depuis quelques jours en apprenant la propagation de ce redoutable virus dans plusieurs pays d’Afrique et même jusqu’aux Etats-Unis où deux personnes en contact avec des malades au Libéria ont été rapatriées dans des conditions particulièrement encadrées, pour être soignées dans un hôpital spécialement équipé. Certes, Madagascar ne figure pas parmi les pays à risque et ne se trouve pas à proximité des pays les plus touchés, néanmoins, comme les autorités sanitaires le rappellent à maintes occasions, le risque zéro n’existe pas. Le Premier ministre d’assurer, toutefois, que concernant l’introduction du virus Ebola à Madagascar, le risque est minime. Déclaration soutenue par la représentante de l’OMS à Madagascar qui a affirmé que ce risque est réduit.

Jusqu’à hier, les passagers arrivés à Ivato n’ont noté aucun changement particulier concernant les dispositions prises par les autorités sur la santé des passagers et n’ont observé que les mêmes dispositions habituelles. Ainsi, le ministère de la santé publique ne prévoit, pour le moment, rien de spécifique pour prévenir l’introduction du virus dans le pays et assure qu’aucune mesure particulière n’est nécessaire en plus de celles déjà en place. Rappelons que selon le dernier bilan de l’OMS, le virus Ebola a fait, sur 1603 cas présumés, 887 morts dont 358 en Guinée, 255 au Libéria,  273 en Sierra Leone et 1 au Nigéria. Le taux de mortalité du virus Ebola varie de 25 à 90%, mais concernant la présente épidémie, il se situe autour de 60%. Le virus se manifeste par des hémorragies, des vomissements et des diarrhées et se transmet par contact direct avec le sang, les liquides biologiques ou les tissus de personnes ou d’animaux infectés.

Hanitra R.

Share This Post