Transport : Vacances compromises, ou écourtées, après la hausse du tarif des lignes nationales

Les taxis-brousse comptent sur la période des grandes vacances scolaires pour faire grimper leurs chiffres d’affaires.
Les taxis-brousse comptent sur la période des grandes vacances scolaires pour faire grimper leurs chiffres d’affaires.

Les transporteurs ont déjà pris la décision de revoir à la hausse de l’ordre de 13% et ce, dans 15 jours, leur tarif sur les lignes nationales. Ils ne bénéficient pas des subventions de l’Etat comme c’est le cas pour les transporteurs urbains.

Voilà de quoi laisser les futurs vacanciers quelque peu perplexes, du moins, ceux qui prévoient de voyager en taxi-brousse. Dans 15 jours, les tarifs ne seront plus les mêmes sur les lignes nationales de transport, après la décision des coopératives de transport, d’augmenter leurs tarifs. Une hausse qui incitera certainement les vacanciers à reconsidérer leur budget. En effet, sur la base du tarif actuel, les ménages ont fait leurs petites prévisions en vue des déplacements pour la période des grandes vacances. Mais cette prochaine hausse, les comptes risquent d’être quelque peu « faussés ». Généralement, les budgets vacances sont préparés depuis le début de l’année scolaire et le moindre ariary compte. Maintenant, il faudra sans doute écourter de plusieurs jours le séjour.

Séjour et restauration. Le budget consacré à la restauration et à l’hébergement, sera également revu à la baisse, notamment pour les familles avec plusieurs enfants. « Au lieu de descendre à l’hôtel où une seule chambre ne suffit plus, les familles préfèrent les locations de petits appartements équipés et cuisinent elles-mêmes », confirme un propriétaire qui met ses biens à louer dans la ville de Mahajanga, et cherche des clients vacanciers par voie de presse. Avec cette formule, les repas au restaurant sont, eux aussi, plus rares. Bref, le moindre ariary a son importance pour ne pas devoir renoncer à des vacances déjà planifiées plusieurs mois à l’avance. A l’heure actuelle, nombre de familles profitent déjà du sable fin, du soleil radieux ou du charme de leurs lieux de vacances. Elles, ne seront sans doute pas touchées par la prochaine hausse car elles seront déjà de retour à l’entrée en vigueur des nouveaux tarifs. En effet, tous les écoliers, collégiens et lycéens sont déjà en vacances. Seuls les élèves candidats au baccalauréat sont encore en pleine préparation des examens. Les épreuves du bac débuteront dans moins de deux semaines. Le dernier grand rush est donc attendu au lendemain de la fin de ces épreuves. Les destinations les plus prisées restent les mêmes : Mahajanga, Toamasina et Foulpointe. Mais l’axe Sud, Antsirabe ainsi que les autres villes longeant la RN7 et les campagnes plus proches de la capitale comptent également de plus en plus de vacanciers.

Hanitra R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication