Médias : Les télés et radios privées appréhendent la TNT

Les opérateurs de télés et radios privées interpellent l’Etat. (Photo : Kelly)
Les opérateurs de télés et radios privées interpellent l’Etat. (Photo : Kelly)

Les patrons de presse réunis au sein du Groupement des opérateurs de télévisions privées et de radios commerciales ont réuni la presse hier à Ankorondrano pour une déclaration sur l’octroi de licence à une station radio et télé tananarivienne, et sur le flou quant au basculement vers la TNT en juin 2015.

La télé en numérique, en haute définition bien sûr, et bientôt la TNT ou télévision numérique terrestre. L’évolution du monde des médias est toujours en marche vers de meilleurs produits, du moins dans la forme, pour les téléspectateurs. Mais encore faut-il que tout le monde soit d’accord, puisque l’annonce du basculement vers la TNT prévu pour juin 2015 ne fait pas l’unanimité. Du côté des médias, patrons de presse et entrepreneurs dans le domaine de l’audiovisuel dénoncent cette décision. Ces derniers ont réuni la presse hier pour une déclaration qui se tient en deux points : octroi de licence d’exploitation « à une chaîne du service public, qui fonctionne pourtant comme une entreprise commerciale, puisqu’elle diffuse de la pub et des émissions à vocation commerciale, concurrençant les nôtres » s’unissent-ils,  alors que le chef de l’Etat, lors de son premier conseil des ministres, a décidé de suspendre tout octroi de toutes les licences, dont l’audiovisuel. D’autant plus qu’une licence s’obtient par voie d’appel d’offres. Ces patrons de presse attirent l’attention sur ce deux poids deux mesures, qui pourrait faire tâche d’huile dans d’autres régions, et créer une anarchie médiatique. Ces entreprises de presse privées dénoncent également les mesures fiscales qui ne sont pas les mêmes entre les médias à vocation commerciale et ceux qui ne paient pas les taxes, dénonçant du coup la concurrence déloyale.

TNT. Mais le basculement vers la TNT reste un grand point d’interrogation pour tous, professionnels des médias et téléspectateurs confondus. La TNT, Télévision Numérique Terrestre, est une technologie de diffusion qui permet de recevoir la télévision numérique par une antenne râteau. Il suffit de disposer d’un téléviseur analogique raccordé à un adaptateur TNT à l’aide d’une prise péritel, ou d’un téléviseur TNT intégrée pour recevoir les chaînes gratuites de la TNT. Il existe d’autres modes de réception de la télévision numérique dont la parabole, le câble, l’ADSL et la fibre optique. A Madagascar, les groupes audiovisuels craignent que la mise en place de cette TNT ne soit bénéfique pour personne, puisque cela implique l’utilisation probable d’un décodeur, ce qui implique plus de dépenses pour les téléspectateurs. Mais c’est surtout au niveau de leurs trésoreries que cela coûte cher, puisque pour l’heure, une entreprise de télédistribution aurait le monopole du marché de la diffusion. Il s’agit de Startimes Média, entreprise chinoise qui régira l’aspect opérationnel. Un « flou qui persiste quant à la mise en place effective de ce système. D’ailleurs, nous pouvons aussi nous rassembler pour proposer nos services de télédistribution » affirment les groupes de médias concernés. « Il faut 189 millions de dollars à l’Etat pour mettre en place cette transition, est-ce vraiment une priorité ? » interroge ainsi Nicolas Rabemananjara, directeur général de la TV Plus Madagascar. « D’ailleurs, il faudra plus de temps, voire des années pour rendre effectif ce basculement » disent-ils tous en chœur. Les groupes de médias regrettent qu’il n’y ait eu aucune consultation avec eux, premiers concernés, quant à ce basculement, et demandent aujourd’hui « une rencontre et un pourparler entre nous et les décisionnaires au niveau de l’Etat pour trouver un terrain d’entente ». En tout cas, avantages ou inconvénients, la TNT fait parler d’elle, et attise la curiosité de tous les téléspectateurs. Le temps d’en savoir plus sur la question.

Anjara Rasoanaivo

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication