Embouteillages – fêtes de fin d’année : Les camions pompiers à placer dans des endroits stratégiques

Jacaranda
Les sapeurs pompiers insistent sur l’utilité d’une compréhension mutuelle entre eux et la population.
Les sapeurs pompiers insistent sur l’utilité d’une compréhension mutuelle entre eux et la population.

Il y aura ainsi des petites casernes provisoires des soldats de feux pendant les temps de fêtes où les embouteillages seront particulièrement intenses.

Les fêtes de fin d’année approchent, et les embouteillages monstres aussi. Ainsi, afin d’éviter les fameux « retards » des soldats de feux dans les situations d’urgence, ils sont sur le point de mettre en place une nouvelle stratégie pour arriver plus rapidement sur les lieux d’incendie. Il s’agit de mettre les véhicules de la caserne des sapeurs pompiers de Tsaralalàna, surtout les camions, dans plusieurs endroits stratégiques de la ville. « Même si nous sortons de la caserne à 2mn seulement après les appels aux secours, les embouteillages nous font toujours perdre un temps précieux. Et l’inexistence des voies de secours ne fait qu’aggraver la situation. C’est pourquoi nous avons pris cette mesure spéciale afin que nos véhicules puissent intervenir rapidement, surtout avec les fêtes de fin d’année qui approchent. Nous sommes justement en train d’identifier les endroits idéals où nous pourrons les mettre », confie le Lieutenant-colonel Michel Rabemanantsoa, nouveau Chef de Corps des sapeurs pompiers de Tsaralalàna. Cela parait être une bonne nouvelle grâce à l’idée de proximité. Par contre, pour un grand incendie nécessitant une forte présence des pompiers, la situation risque d’être encore plus compliquée. «Nous en sommes conscients. Sauf que pour le moment, cela se présente comme la meilleure chose à faire pour éviter les retards pendant ces temps de fête où les rues sont bloquées davantage », soutient le Lt-Col Michel R.

Célébration. Par ailleurs, la quasi inexistence des bouches d’incendie, le plan d’urbanisation de la capitale qui n’est plus à jour constituent également un facteur important des retards des interventions des sapeurs pompiers. Selon ce premier responsable des sapeurs pompiers de Tsaralalàna, bien avant les années 1990, il y avait eu plus de 260 bouches d’incendie fonctionnelles. Actuellement, il n’y en a plus que 45. En ce qui concerne les interventions hors-zone, il a été annoncé que les procédures ont été largement allégées. « A 95 % des cas, nous intervenons. Cependant, il faut souligner que cela nécessite une petite participation financière venant des gens à secourir pour rembourser les carburants des véhicules, vu que notre budget de fonctionnement est encore très limité. D’ailleurs, celui-ci est encore soutiré de celui de la municipalité », conclut-il. En fait, ladite caserne est sur le point de célébrer son 65e anniversaire. Diverses activités sont prévues jusqu’au 20 décembre prochain, dont les points principaux concernent le rappel de l’histoire de la caserne, la motivation du personnel, et l’amélioration de la communication externe.

Arnaud R.

Share This Post