Latrines améliorées : 14% des Malgaches y ont accès

La majorité des Malgaches utilise des latrines non conformes, ou n’en utilise pas du tout.
La majorité des Malgaches utilise des latrines non conformes, ou n’en utilise pas du tout.

Sur les deux milliards et demi de personnes dans le monde qui n’ont pas de toilettes pour leur usage quotidien figurent plus de la moitié des Malgaches.

Avec moins de 50% de la population de Madagascar qui utilisent des latrines, l’assainissement et l’hygiène restent un problème majeur dans le pays. En effet, seulement 48% de la population utilisent des toilettes de tous types, salubres ou non, selon des données concernant la situation à Madagascar en 2010. En d’autres termes, plus de 12 millions de personnes à Madagascar n’ont pas accès à un assainissement de base, pour diverses raisons. Et lorsqu’il s’agit de latrines améliorées, la situation est encore plus alarmante, avec, en 2012, seulement 14% de la population qui en utilisent au quotidien. Soit 86% qui, au mieux, utilisent des toilettes et des latrines insalubres, et au pire, défèquent à l’air libre. Avec ce que cela implique comme conséquences pour la santé, l’environnement, le développement économique et social, et la dignité de millions de personnes.

Egalité et dignité. La dignité, justement, est abordée dans le cadre de la célébration de la journée mondiale des latrines, ce jour. Pour rappel, le 19 novembre a été consacrée journée mondiale des latrines par l’assemblée générale de l’ONU en 2013. Pour cette année 2014, « Egalité et dignité », thème choisi au niveau mondial pour la célébration, renvoie aux situations que vivent particulièrement les femmes dans les pays où l’accès aux latrines n’est pas encore effectif. Le but est de rendre compte, d’une part, des inégalités en matière d’accès aux toilettes adaptées, comme c’est le cas pour les personnes handicapées et les personnes âgées qui ont des besoins spécifiques, et d’autre part, des risques de violence, physiques ou sexuelles, auxquels les femmes et les filles sont confrontées, tout simplement parce qu’elles n’ont pas accès à des toilettes où leur intimité est préservée et leur sécurité, assurée. Le secrétaire général des Nations Unies en fait mention dans son message à l’occasion de la célébration de la journée des latrines, en affirmant que « dans le monde, une femme sur trois n’a pas accès à des toilettes sûres et se trouve, de ce fait, exposée à la maladie et à la honte, ainsi qu’à des risques d’agression. Le nombre stupéfiant de femmes et de filles dont la sécurité et la santé pourraient être améliorées par la généralisation de l’assainissement s’élève à 1 milliard et 250 millions… ». Voilà qui résume tout.

A Madagascar, une cérémonie de célébration de la journée mondiale des latrines se tiendra, ce jour, devant le stade de Mahamasina.

Hanitra R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication