CBM: Pour l’accessibilité aux nouvelles technologies par les personnes handicapées

Jacaranda
La CBM et la plate-forme des fédérations des personnes handicapées, ont abordé ensemble, hier, la question des technologies et des personnes handicapées. Photo Yvon RAM
La CBM et la plate-forme des fédérations des personnes handicapées, ont abordé ensemble, hier, la question des technologies et des personnes handicapées. Photo Yvon RAM

La gestion des risques et des catastrophes (GRC), l’accès à l’éducation et à l’emploi, et tout simplement la vie quotidienne, sont autant de domaines d’illustration de l’utilité des nouvelles technologies pour les personnes en situation de handicap.

Renforcer l’accessibilité aux nouvelles technologies par les personnes en situation de Handicap à Madagascar. La CBM Madagascar (Christoffel Blindenmission) y adhère entièrement et en a fait en 2014 un cheval de bataille parmi plusieurs autres auxquels elle consacre des investissements conséquents. A l’heure du bilan, et au terme des deux semaines consacrées aux personnes en situation de handicap dans le cadre de la célébration de la journée internationale des personnes handicapées, la représentante-résidente de la CBM à Madagascar, Ely Rabemiarana, le réitère. Du simple mobile et autres smartphones, aux ordinateurs, courriers électroniques, internet et réseaux sociaux, en passant par une multitude d’outils utiles, les nouvelles technologies – et les technologies tout court – sont essentielles dans le quotidien des personnes en situation de handicap. La gestion des risques et des catastrophes (GRC) est citée en exemple. En période cyclonique, l’accès aux nouvelles technologies et leur usage sont des moyens efficaces pour secourir ou protéger du danger les personnes à mobilité réduite du fait de leur handicap. La plate-forme des fédérations des personnes handicapées estime, d’ailleurs, sur ce point, que l’élaboration et la mise en œuvre des stratégies et décisions en matière de GRC devraient comporter une dimension handicap, et ce, dans une démarche inclusive.

Computer literacy. « Les personnes en situation de handicap ont parfaitement la capacité d’utiliser les nouvelles technologies. Il suffit de leur donner la possibilité d’y avoir accès », soutient Ely Rabemiarana. Pour ce faire, la CBM a permis à des personnes en situation de handicap d’améliorer leurs capacités en matière d’utilisation des ordinateurs. C’est ainsi que le « computer literacy », désignant la connaissance et la capacité d’utiliser efficacement les ordinateurs et les technologies qui l’entourent, a pu être proposé, dès le primaire, à des élèves aveugles dans des centres d’éducation soutenus par la CBM. De même pour des jeunes et adultes en situation de handicap qui ont pu suivre des formations en graphisme informatique. L’objectif dépasse ainsi le stade du simple accès à la formation professionnelle et prend en compte toute une chaîne visant à améliorer les conditions de vie des personnes handicapées : accès à l’emploi, aux crédits, à l’autonomie, bref, à tout ce dont jouit tout autre citoyen, handicapé ou non.

Hanitra R.

Telma Fibre Vibe

Share This Post