Ambatolahy- Miandrivazo : Mise en place provisoire du centre d’écoute et de conseil juridique

Les associations féminines. Photo Anastase
Les associations féminines. Photo Anastase

La commune rurale d’Ambatolahy dans le district de Miandrivazo, région du Menabe, a été choisie par l’OPCI « fivoarana », avec l’appui du programme Matoy, pour marquer  le 16 et 17 décembre derniers, la célébration des 16 jours d’activités pour la lutte contre les violences à l’égard des femmes (sixteen days) et l’égalité des genres. 

Ont pris part à ces manifestations, les différentes associations de femmes de l’OPCI « fivoarana » qui comprend 5 communes, Ambatolahy, Ankotrofotsy, Anosimena, Isalo et Manambina et avec également la participation de la commune de Miandrivazo, chef lieu du district.

Otage. Comme l’a spécifié la présidente des associations des femmes, Randriamananjara Ranosimalala, ces manifestations ont été organisées dans la commune rurale d’Ambatolahy, chef lieu de l’OPCI « fivoarana », dans le but de faire connaître les différentes formes de violences  physiques et morales à l’égard des femmes et la lutte à entreprendre à travers la mise en place provisoire du centre d’écoute et de conseil juridique pour prendre en charge les victimes et les orienter dans leurs doléances. Les  violences à l’égard des femmes  et des enfants se présentent sous plusieurs formes dans le district de Miandrivazo, a déclaré la présidente des associations des femmes qui a cité, entre autres, la prise en otage  des femmes et des enfants  par les « dahalo », laquelle n’est plus un cas isolé. « Femmes, osez prendre vos responsabilités pour lutter contre ces violences  et participer pleinement aux activités de développement », a exhorté Rajaobelison Denis, coordonnateur régional du programme Matoy dans la région du Menabe, et de poursuivre «  ayez une vision globale à travers la promotion des actions locales  et la réussite ne dépend que de vous ».Des recommandations  qui vont dans le sens même des thèmes qui ont animé la conférence débat sur « la participation des femmes au développement économique », « la prise de décision des femmes à tous les niveaux »

Coopération suisse. Par la même occasion, Rajaobelison Denis a fait savoir que Matoy qui est un programme de développement financé par la coopération suisse est mis en œuvre par le consortium AIM (Association Intercoopération Madagascar), l’association Helvetas-suisse et l’ONG  Saha, en partenariat avec l’OPCI « fivoarana »  et l’ADES, lesquels ont subventionné l’achat de 500 cuiseurs économiques  aux ménages des habitants de l’OPCI « fivoarana ». Rajaobelison Denis d’inviter les femmes à utiliser ces cuiseurs économiques pour des impacts socio-environnementaux. Ces cuiseurs économiques permettent non seulement d’économiser du temps pour la cuisson, avec 4O% en  moins, et de se consacrer à d’autres activités de développement mais aussi de préserver les déforestations et  l’environnement. L’on a appris également au cours de cette manifestation que la commune rurale d’Isalo comprend une trentaine d’associations de femmes qui cultivent des oignons et ont fait rentrer  plus de 3 millions d’ariary de ristournes pour la commune. La commune rurale d’Isalo elle-même a remporté le concours de chants et danses folkloriques par commune, un bel exemple à suivre pour une commune rurale qui a  un programme …« MATOY ».

CHAN-MOUIE Jean Anastase

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication